Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Phase 2 du déconfinement : «L’Essonne a tous les indicateurs pour être au vert»

logo de Le ParisienLe Parisien 29/05/2020 C.CH.
Evry-Courcouronnes, le 15 mai 2020. François Durovray (LR), le président du conseil départemental, masqué à l’hôtel du département durant la pandémie Covid-19, pousse un coup de gueule contre le gouvernement. © LP/S.M. Evry-Courcouronnes, le 15 mai 2020. François Durovray (LR), le président du conseil départemental, masqué à l’hôtel du département durant la pandémie Covid-19, pousse un coup de gueule contre le gouvernement.

« Pourquoi l'Essonne n'est pas classée en vert? » Quelques minutes après le discours d'Édouard Philippe, le président (LR) du conseil départemental pousse un « coup de gueule ». « Tous les indicateurs montrent que l'Essonne, comme la Seine-et-Marne ou les Yvelines, devrait être classée en vert. En Ile-de-France en ce moment, il y a seulement 10 nouveaux cas de coronavirus par jour. Et seuls le Val-d'Oise ou Paris sont encore en tension au niveau de la prise en charge hospitalière. Nos hôpitaux fonctionnent en dehors de l'AP-HP ( NDLR : Assistance publique-hôpitaux publics ) »

Le gouvernement «a changé les règles qu'il avait fixées, ce n'est pas compréhensible»

Il estime que son département, comme d'autres de grande couronne, dispose « d'espaces différents des zones les plus denses » de la région parisienne qui permettent un déconfinement plus souple. « Plus de deux tiers des Essonniens travaillent dans le département, c'est un autre élément à prendre en compte », complète François Durovray.

Pour la première phase du déconfinement à partir du 11 mai, il comprenait que le gouvernement classe en rouge toute l'Ile-de-France. « Mais il avait dit qu'il réétudierait le classement par département, rappelle François Durovray. Il a changé les règles qu'il avait fixées, ce n'est pas compréhensible, surtout quand les conditions sanitaires évoluent. »

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon