Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pour la première fois, une ministre britannique prend un congé maternité

logo de Ouest-France Ouest-France 02/03/2021 avec AFP.
La ministre britannique Suella Braverman arrivant à Downing Street, à Londres, le 23 février 2021, avant son départ en congé maternité. (Archives) © Justin Ng / Avalon / PHOTOSHOT/MAXPPP La ministre britannique Suella Braverman arrivant à Downing Street, à Londres, le 23 février 2021, avant son départ en congé maternité. (Archives)

Suella Braverman est devenue mardi la première membre du gouvernement britannique à pouvoir prendre un congé maternité tout en conservant son poste, au lendemain de l’entrée en vigueur d’une toute nouvelle loi le permettant.

La ministre britannique Suella Braverman est devenue mardi la première membre du gouvernement à prendre un congé maternité tout en gardant son poste, au lendemain de l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi lui permettant de le faire.

Occupant le poste de conseillère juridique du gouvernement (attorney general), Suella Braveman, 40 ans, va être remplacée pour six mois par l’un de ses adjoints tout en continuant à percevoir son salaire.

Un message pour celles qui veulent faire carrière en politique

Dans une vidéo sur Twitter, la future maman, qui attend son deuxième enfant, a exprimé son enthousiasme à l’idée de « faire partie de l’histoire ». Saluant un « moment marquant » pour le pays, elle a estimé qu’il s’agit là d’un message « pour les jeunes femmes qui voudraient faire carrière en politique ».

Le Premier ministre Boris Johnson lui a adressé ses « meilleurs vœux pour son congé maternité et a hâte de la retrouver à l’automne », selon un communiqué de Downing Street.

La loi précédemment en vigueur, « obsolète » de l’aveu même des services du Premier ministre britannique, l’aurait contrainte à quitter son poste si elle souhaitait prendre un congé maternité après la naissance de son enfant.

Boris Johnson avait indiqué qu’il prévoyait de prendre un congé de paternité après la naissance de son dernier fils en avril dernier, mais l’a pour l’instant repoussé en raison de la pandémie de coronavirus.

Publicité
Publicité

Plus de Ouest-France

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon