Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Régionales : à gauche, l'union sacrée contre Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France

logo de leJDD leJDD 21/09/2020 Arthur Nazaret
Divisés partout ailleurs, PS, PCF et écologistes pourraient faire front commun pour prendre la région Hauts-de-France, où le présidentiable Xavier Bertrand brigue un nouveau mandat. © Sipa

Divisés partout ailleurs, PS, PCF et écologistes pourraient faire front commun pour prendre la région Hauts-de-France, où le présidentiable Xavier Bertrand brigue un nouveau mandat.

Y aurait-il un microclimat dans la Région Hauts-de-France? Alors que, partout ailleurs, les gauches et les écologistes semblent résolus à partir en ordre dispersé aux élections régionales de mars, ce territoire pourrait faire exception. Depuis une dizaine de jours, PS, EELV et PCF y avancent de concert pour se donner des chances de battre le président sortant (ex-LR), Xavier Bertrand. "C'est gagnable, mais l'unité est le sésame du retour de la gauche", estime le Lillois ­Patrick ­Kanner, actuel président du groupe socialiste au Sénat.

En 2016, pour faire battre Marine Le Pen, la gauche avait dû s'effacer du second tour et de ce fait disparaître des bancs du conseil régional. Une situation que ses représentants se refusent à revivre. Député du Nord et secré­taire national du PCF, Fabien ­Roussel assure qu'il fera "tout pour que cette démarche commune aboutisse". Et d'ajouter : "Si ça peut aider, je suis disponible. Je mets ma candidature à disposition." Côté EELV, l'eurodéputée Karima Delli poursuit : "Les écolos sont prêts à l'union, en alliant justice sociale et transition écologique."

Xavier Bertrand est "dans une logique de braconnage"


Vidéo: En Italie, un référendum sur le nombre de parlementaires et des élections régionales (Euronews)

En Italie, un référendum sur le nombre de parlementaires et des élections régionales
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Fabien Roussel promet qu'il ­annoncera d'importantes décisions samedi à Avion (Pas-de-Calais), dans le bassin minier. "Il faut qu'on préserve les usines, qu'on investisse dans les TER et la santé, et que la Région passe le cap d'une vraie transition écologique : voilà nos trois chantiers prioritaires", explique-­t-il. Trois axes qui sonnent comme autant de bases à un rassemblement. Avec, surtout, une cible commune : "Avec Xavier Bertrand, la Région est revenue à l'ancien monde", ­dénonce Karima Delli.

Lire aussi - Présidentielle 2022 : déjà un embouteillage de candidats à droite

L'union pourrait-elle faire la qualification au second tour? "Bertrand avait l'espoir qu'on se disperse, pointe Kanner. Il est dans une logique de braconnage." Selon un socialiste, le président sortant aurait sondé quelques maires PS pour proposer des rapprochements, brandissant le risque d'une ­victoire de l'extrême droite. À gauche, l'alliance, pour l'heure, semble prévaloir. Reste à déterminer un calendrier et une méthode de confection des listes. Et surtout à trouver une tête de liste commune. Autant dire que la Région n'est pas encore gagnée.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Le Journal du Dimanche.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon