Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Salah Abdeslam hospitalisé, dispositif de sécurité «maximum»

logo de Le Figaro Le Figaro 19/06/2018 Etienne Jacob

Le dernier survivant du commando des attentats du 13 novembre 2015 a été transféré à l'hôpital de Corbeil-Essonnes mardi après-midi en raison d'une crise d'appendicite. Le GIGN est sur place pour éviter toute tentative d'évasion.

figarofr: Salah Abdeslam. © DSK/AFP Salah Abdeslam.

Les personnels du centre hospitalier Sud Francilien de Corbeil-Essonnes sont en alerte depuis mardi après-midi: Salah Abdeslam, le dernier rescapé des commandos du 13 novembre 2015, vient d'y être admis en urgence. Il souffrirait d'une crise d'appendicite, a indiqué à l'AFP la Direction de l'administration pénitentiaire, confirmant une information du Parisien. Il devrait être opéré ce soir ou demain, confirme une source au Figaro.

Salah Abdeslam a été extrait de sa prison de Fleury-Merogis en milieu d'après-midi. Détenu hautement surveillé, le terroriste a nécessité un dispositif «extrêmement important». Il a été escorté par les Équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS), unités armées chargées de maintenir l'ordre dans les établissements pénitentiaires et d'assurer le transfert de détenus. «Le niveau d'attention est maximum, le niveau de sécurité est hyperélevé», confie une source bien informée au Figaro. 

Le GIGN sur place

Une fois sur place, les ERIS ont reçu l'aide du GIGN pour éviter toute tentative d'évasion. Selon Le Parisien, au moins six fourgons de CRS sont également présents pour sécuriser les alentours de l'hôpital. D'après nos informations, Salah Abdeslam est en ce moment pris en charge dans une chambre dédiée aux détenus. «Toutes les issues sont surveillées», assure-t-on. Le terroriste restera sous surveillance des ERIS tout au long de son hospitalisation.

Concernant le fonctionnement de l'hôpital, il n'a pas été perturbé. «On n'a pas fait sortir tout le monde», affirme la même source. Malgré tout, un tel dispositif «peut entraîner des difficultés au niveau de la gestion de l'établissement», précise-t-on. Et d'ajouter: «Une fois opéré, Abdeslam sera réintégré à Fleury-Merogis et l'hôpital reprendra son fonctionnement habituel».



AUSSI SUR MSN : 13-Novembre : Ali Oulkadi, convoyeur de Salah Abdeslam, a été remis en liberté

Relire la vidéo

Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon