Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Tenues islamiques à l’école : le ministre de l’Éducation veut «des données nationales»

logo de Le Parisien Le Parisien 14/06/2022 Thomas Poupeau
Interrogé sur le port de «tenues islamiques» à l'école, Pap Ndiaye a indiqué vouloir établir «une vision synthétique de la situation». « Je dois échanger dans deux jours avec les recteurs », a-t-il ajouté. AFP/Ludovic Marin © VALERY HACHE Interrogé sur le port de «tenues islamiques» à l'école, Pap Ndiaye a indiqué vouloir établir «une vision synthétique de la situation». « Je dois échanger dans deux jours avec les recteurs », a-t-il ajouté. AFP/Ludovic Marin Y a-t-il une hausse des « tenues islamiques » dans les établissements scolaires en France ? Révélée par RTL, une note des policiers du renseignement territorial, datée du 8 juin, fait état de la « multiplication », ces derniers mois, de cas d’élèves refusant d’ôter leur voile islamique ou qui souhaitent porter des tenues « traditionnelles ». Le document de douze pages pointe toutefois un contexte « politico-médiatique » influençant probablement ces comportements, en l’occurrence la campagne de la présidentielle et des législatives, avec la présence de candidats ouvertement anti-islam. Interrogé ce mercredi, lors d’un point presse à l’issue du Conseil des ministres, Pap Ndiaye, le nouveau ministre de l’Éducation nationale

Vidéo: Tenues islamiques dans les écoles : Une campagne de "testing" de la part de certains musulmans ? (Dailymotion)

Relire la vidéo
, a répondu être en train de « collecter et de faire remonter un certain nombre d’informations » à ce sujet, depuis les académies, afin d’en avoir « une vision synthétique de la situation », pour la « caractériser calmement ». « Il nous faut évaluer à l’échelle nationale le phénomène », a aussi expliqué le nouveau locataire de la Rue de Grenelle, qui a précisé que « des remontées sont faites chaque trimestre » par les rectorats. « Je dois échanger dans deux jours avec les recteurs », a-t-il ajouté, insistant sur le « calme » nécessaire sur ces thématiques. Une réponse qui tranche Dans son rapport, le service central du renseignement territorial dit constater une « nette recrudescence » des incidents liés à ces tenues religieuses depuis décembre 2021, notamment dans le Gard, à Bordeaux et dans le Val-d’Oise. En tout, les policiers ont relevé 144 entorses à la loi de 2004 sur la laïcité à l’école au deuxième trimestre, contre 97 au premier. Pour le ministre de l’Éducation, les moyens d’y répondre sont déjà là. « Il existe des lois sur l’interdiction des signes religieux ostentatoires et à caractère prosélyte dans les établissements scolaires », a rappelé Pap Ndiaye, qui a aussi cité l’existence des équipes « Valeurs de la République dans chaque rectorat », sortes de référents laïcité installés par son prédécesseur. Le successeur de Jean-Michel Blanquer a aussi assuré que « localement, les chefs d’établissements peuvent agir » lorsque de tels cas se présentent. « Nous sommes très bien équipés pour répondre à ce phénomène, a conclu le ministre. Encore faut-il bien le mesurer. » Une réponse qui tranche avec l’habituelle position de Jean-Michel Blanquer, qui faisait de ces présumées entorses à la laïcité un fait indéniable de société.
Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon