Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Un Danois acquitté d’un meurtre datant de 34 ans sur un ferry dans la Baltique

logo de Ouest-France Ouest-France 30/06/2021 avec AFP.

Un homme jugé pour un meurtre dans un ferry a finalement été acquitté 34 ans après les faits. Âgé de 18 ans au moment du meurtre, il plaidait non coupable.

Un Danois jugé en Finlande pour le meurtre datant de 34 ans d’un jeune Allemand sur un ferry dans la Baltique a été acquitté mercredi faute de preuves.

Selon le tribunal de Turku, l’accusation a « échoué à prouver que l’accusé était la seule personne ayant eu l’opportunité et la possibilité de commettre les crimes », a indiqué la cour dans un communiqué.

Herman Himle, un scout âgé de 18 ans au moment des faits, plaidait non coupable du meurtre de Klaus Schelkle, 20 ans, et de la tentative de meurtre de sa petite amie Bettina Taxis, 22 ans, à l’aube du 28 juillet 1987 sur le « Viking Sally » reliant Stockholm et Turku, dans le sud-ouest de la Finlande.

Ces deux étudiants d’Allemagne de l’Ouest étaient en voyage dans les pays nordiques lorsqu’ils ont été découverts dans une aire de couchage en plein air, sur le pont supérieur du navire, avec de graves blessures à la tête. Klaus Schelkle décédera lors de son évacuation vers l’hôpital.

Le tribunal a condamné l’État finlandais à une indemnisation de l’accusé pour le procès, pour un montant de 3 000 €.

Un nouveau suspect identifié

Au début des audiences en mai, les procureurs avaient cité des témoignages selon lesquels Himle s’était vanté d’avoir déjà « tué sans être arrêté pour meurtre ».

Selon la défense, le Danois n’avait fait ces déclarations que pour effrayer des gens, dont son ex-femme, et tester leur loyauté, mais elles n’étaient pas vraies.

Le parquet pointait également que selon des propos de l’accusé, le crime avait été commis avec un marteau de soudage, une information jamais rendue publique. Les juges avaient toutefois accueilli cet argument avec circonspection, l’arme du crime n’ayant jamais été retrouvée.

La police, qui avait interrogé toutes les personnes à bord du Viking Sally à leur arrivée à Turku en 1987, n’était pas parvenue à élucider l’affaire depuis. Notamment à cause de dossiers incomplets des passagers et du manque de preuves ADN et de vidéosurveillance.

Mais en septembre 2020, les autorités avaient annoncé avoir identifié un suspect après avoir reçu de nouvelles informations en 2016.

Au début du procès, certaines informations issues d’interrogatoires de l’accusé en 2016 avaient été supprimées du dossier car obtenues sans la présence d’un avocat.

Le Viking Sally a un destin doublement tragique : c’est l’ancien nom du MS Estonia, qui a fait naufrage en 1994 lors d’une traversée entre l’Estonie et la Suède, un des pires naufrages du XXe siècle avec 852 morts.

Publicité
Publicité

Plus de Ouest-France

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon