Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Job dating : 200 postes à pourvoir… «au talent» dans l’hôtellerie restauration

logo de Le Parisien Le Parisien 01/07/2022 Nicolas Maviel
Tous les métiers de l'hôtellerie sont proposés par Accor pour ce job dating sans CV. /IStock © Istock Tous les métiers de l'hôtellerie sont proposés par Accor pour ce job dating sans CV. /IStock « Souvent les jeunes disent : J’y vais au talent. Cette phrase a infusé chez nous et nous nous sommes dit que nous allions recruter en laissant les personnes venir avec leur talent justement, leur naturel et leur spontanéité. Pas besoin de CV, ce ne sont que des simulations. » Nicolas Saint-Marc, vice-présent Talent et Culture opérations France chez Accor, plante immédiatement le décor de l’ultime rendez-vous emploi qui aura lieu ce mardi 5 juillet (de 9 heures à 18 heures) au Pullman Paris Bercy (1, rue de Libourne, XIIe). La raison de ce job dating sans CV ? « Nous avons des métiers sous tension

Vidéo: Hôtellerie/Restauration : “Je suis très optimiste pour l’avenir\ (BFMTV)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE
comme réceptionniste, commis de cuisine, femme ou valet de chambre, serveur en salle, un peu partout mais plus particulièrement à Paris et dans toute l’Île-de-France. Il y a eu un fort rebond de l’activité touristique mais aussi des voyages d’affaires. C’est très bien mais ça a mis nos organisations sous tension. C’est pour cela que nous avons déjà organisé en juin des sessions à Lyon et Bordeaux et qu’en ce mois de juillet nous faisons Paris », poursuit le dirigeant. « On regarde tout, la passion ou le savoir-être du candidat, les sourires » Si les bars et restaurants classiques sont bien évidemment très touchés, les géants du secteur le sont aussi et doivent faire face à une fuite de leur personnel depuis le début de l’épisode Covid. Pas moins de 237 000 salariés ont quitté ces professions durant la pandémie, et 30 % des postes sont non pourvus, selon l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie). Pour attirer des personnes qui n’ont pas forcément eu un parcours classique dans les écoles hôtelières, Accor a donc décidé de miser sur la simulation. Les candidats seront mis en situation face à une soixantaine de recruteurs des hôtels Ibis, Mercure, Novotel, MGallery et Sofitel de Paris et sa périphérie. À eux alors de montrer qu’au-delà d’un CV, ils peuvent être la personne parfaite pour ce travail. « On regarde tout, la passion ou le savoir-être du candidat, les sourires, poursuit Nicolas Saint-Marc. Il suffit de s’inscrire en ligne. Le jour J, avec ceux qui ne viendront finalement pas, nous nous attendons à recevoir entre 200 et 250 candidats. Pour ceux-là, après la mise en simulation, si ça matche, ils recevront un Bon pour embauche qui leur dira quel hôtel souhaite les recruter et la date du rendez-vous. Une fois sur place, ils découvriront le métier auprès de ceux qui l’exercent déjà dans nos équipes et seront formés à nos process de façon classique. »
Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon