Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Malnutrition : Tawö, le jeu vidéo qui offre des repas aux enfants

logo de Le ParisienLe Parisien 25/11/2020 Fabien Paillot
Florent Albero, Charentais de 44 ans (ici avec son fils) a lancé Tawö, un jeu vidéo gratuit pour smartphone. © Florent Albero Florent Albero, Charentais de 44 ans (ici avec son fils) a lancé Tawö, un jeu vidéo gratuit pour smartphone.

« Notre objectif est de financer 500 000 repas pour les enfants malnutris », résume Florent Albero. Ce Charentais mène actuellement une campagne de financement participatif pour développer la deuxième version de Tawö, un jeu vidéo gratuit pour smartphone déjà disponible sur l'Apple Store et Google Play. Le concept se veut inédit et caritatif : y jouer permettra de générer des fonds convertis en repas, réels ceux-là.

Le jeu s'apparente, lui, à un marathon : « Tawö, le personnage, parcourt le monde. Les joueurs doivent en prendre soin pour lui permettre d'avancer. Chaque nouvelle étape franchie financera un repas », explique Florent Albero. Cet ancien militaire de 44 ans reconverti dans l'immobilier a décidé d'injecter ses propres deniers pour lancer ce « projet de vie ».

Florent Albero financera 10 000 repas

« J'ai eu un déclic lors d'un voyage au Panama avec mon fils Toni. Il m'a demandé pourquoi certains enfants n'avaient pas de chaussures », raconte-t-il. La collecte de fonds actuelle doit servir à « amener plus d'interactivité, de contenus dans l'application et à la traduire en anglais » pour fédérer plus de joueurs encore. Car l'ambition de Florent Albero est de travailler en collaboration avec le PAM, le programme alimentaire mondial de l'ONU.

LIRE AUSSI > Un jeune enfant sur trois est mal nourri ou en surpoids, selon l’Unicef

Pour financer les repas, le Charentais entend s'appuyer sur des partenariats, des dons et micro-achats dans le jeu. « Mais aucune publicité ! Il suffit de 0,70 euro pour nourrir un enfant toute une journée », rappelle-t-il. Si la campagne en cours réunit suffisamment de donateurs, Florent Albero s'est également engagé à payer de sa poche 10 000 repas.

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon