Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Oise : traqué par des chasseurs, un cerf se voit sauvé par des habitants

logo de L’Obs L’Obs 27/12/2017 L'Obs
Un cerf traqué par un équipage de chasse à courre a été gracié après s’être réfugié dans une propriété privée. © Copyright 2017, L'Obs Un cerf traqué par un équipage de chasse à courre a été gracié après s’être réfugié dans une propriété privée.

Traqué par des chasseurs, l'animal s'est réfugié dans le jardin d'un habitant.

Un conte de Noël dans l'Oise. Selon "Le Parisien", un cerf traqué par une équipe de chasse à courre mardi dans le petit village de Bonneuil-en-Valois (Oise) a été secouru par des habitants. En panique, l'animal s'était réfugié dans le jardin d'une propriété privée. Une vidéo postée le même jour sur Facebook le montre blessé et entouré par les chiens de l'équipage.

Touchés par le sort de l'animal, plusieurs habitants, dont le maire présent sur place, se sont alors fermement opposés à son exécution. "On devait être plus d’une trentaine. Les chasseurs ont été insultés de tous les noms. Le propriétaire refusait de les laisser entrer chez lui", rapporte au "Parisien", une habitante, présente sur place.

"Il nous regardait comme un pauvre malheureux"

Il aura fallu près de deux heures d'échange très tendus entre les deux camps pour que l'animal soit finalement épargné.

"Il ne bougeait plus, il nous regardait comme un pauvre malheureux, la langue pendante ensanglantée. Il a fini par repartir tranquillement", explique encore la voisine.

Un arrêté municipal interdit pourtant de venir chasser dans le village. "Ici à Bonneuil-en-Valois, on ne se laisse pas faire. Les chasseurs doivent savoir qu’ils se feront accueillir…", conclut l'habitante. Cet épisode résonne singulièrement alors que Nicolas Hulot a récemment affirmé qu'il n'abolirait pas la chasse à courre. Et ce, même si une vingtaine d'associations continuent de condamner cette pratique qu'elles jugent barbare..  

Publicité
Publicité

Plus d'info : L'Obs

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon