Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Adhésion à l’Otan : Moscou suspend ses livraisons d’électricité en Finlande

logo de Le Point Le Point 13/05/2022 Source AFP
© ALEXEI DRUZHININ / SPUTNIK / KREMLIN POOL / SPUTNIK POOL / EPA

La Russie va suspendre ses livraisons d'électricité à la Finlande à partir de samedi, en raison d'impayés, a annoncé, vendredi 13 mai, le fournisseur RAO Nordic Oy, détenu à 100 % par l'entreprise russe InterRAO. Basé à Helsinki, RAO Nordic Oy n'a pas reçu de paiement pour l'électricité fournie à la Finlande depuis le 6 mai, a affirmé ce groupe dans un communiqué, en évoquant un manque de moyens pour payer l'électricité importée de Russie.

De son côté, l'opérateur du réseau finlandais a assuré pouvoir se passer de l'électricité russe. Cette annonce intervient sur fond d'une montée de tensions entre Moscou et Helsinki, qui a annoncé sa volonté d'adhérer « sans délai » à l'Otan sous l'influence de l'offensive russe en Ukraine. Une intention vue d'un très mauvais ?il par Moscou qui a, d'ores et déjà, menacé d'une riposte « militaro-technique ». L'entrée de la Finlande à l'Otan serait « assurément » une menace pour la Russie, a réagi le Kremlin.

À LIRE AUSSIComment améliorer l'Europe à plusieurs vitesses

Des annonces attendues dans les prochains jours


Vidéo: La Finlande se rapproche de l'OTAN, Moscou met en garde (Dailymotion)

Relire la vidéo

Un rapport officiel suédois a ouvert la voie à une adhésion du pays à l'Otan, en multipliant les conclusions favorables avant la décision du pays nordique et de son voisin finlandais dans les prochains jours. Après des décennies hors des alliances militaires, Helsinki et Stockholm doivent annoncer, d'ici au début de la semaine prochaine, leur candidature à l'Otan, en conséquence directe de l'invasion russe de l'Ukraine.

La Finlande a déjà fait un immense pas jeudi, son président et sa Première ministre se disant favorables à une adhésion « sans délai » à l'alliance menée par les États-Unis. La candidature finlandaise doit être officialisée par le tandem exécutif ce dimanche, après la réunion d'un conseil gouvernemental. Le même jour, le parti social-démocrate au pouvoir en Suède doit se prononcer sur une candidature, et un soutien lèverait le dernier obstacle significatif du côté de Stockholm.

À LIRE AUSSIQui sont les « pro-Poutine » en Europe

Une adhésion à l'Otan réduirait le risque de conflit en Europe du Nord

Sans exprimer formellement de recommandation, un rapport préparé par le gouvernement avec tous les partis au Parlement a multiplié les conclusions favorables à une candidature suédoise. « Une adhésion de la Suède à l'Otan relèverait le seuil [de déclenchement] de conflits militaires et aurait ainsi un effet dissuasif en Europe du Nord », conclut notamment la revue stratégique de 40 pages, préparée ces dernières semaines. Alors que Moscou menace la Finlande et la Suède de « conséquences » en cas d'adhésion, le rapport juge très improbable une attaque armée, mais reconnaît que des « provocations » et des « représailles » russes ne peuvent être « exclues ».

L'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan serait une « erreur », comme celle que fut l'adhésion de la Grèce au traité de l'Alliance atlantique, a de son côté jugé le président turc, Recep Tayyip Erdogan. Le chef d'État a expliqué devant la presse qu'il ne veut pas voir se répéter « la même erreur que celle commise lors de l'adhésion de la Grèce », accusant Stockholm et Helsinki « d'héberger des terroristes du PKK », le Parti des travailleurs du Kurdistan. Et d'insister : « Nous n'avons pas un avis positif. »

Publicité
Publicité

Plus de Le Point

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon