Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Angola: Adalberto Costa Junior réélu à la tête de l'Unita

logo de AFP AFP 05/12/2021 AFP
Adalberto Costa après son vote au congrès de l'Unita, à Luanda le 4 décembre 2021 © Osvaldo Silva Adalberto Costa après son vote au congrès de l'Unita, à Luanda le 4 décembre 2021

L'Unita, principal parti d'opposition en Angola, a réélu son président Adalberto Costa Junior à sa tête à l'issue d'un congrès de trois jours à Luanda, à quelques mois d'élections générales prévues en août.

Ce congrès de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita) "a élu M. Adalberto Costa Junior comme président, avec 1.121 voix favorables, ce qui représente 96% des suffrages exprimés", affirme le parti dans un communiqué publié dans la nuit de samedi à dimanche. Il était seul candidat.

Le président angolais Joao Lourenço à la COP26 à Glasgow le 2 novembre 2021 © Adrian DENNIS Le président angolais Joao Lourenço à la COP26 à Glasgow le 2 novembre 2021

Des militants de toutes les provinces se sont retrouvés pendant trois jours dans la capitale. A l'ouverture, l'ancien président de l'Unita, qui a assuré un interim de plusieurs mois, Isaias Samakuva, avait listé les "questions pertinentes à examiner par les délégués, concernant les efforts à fournir en vue de l'alternance du pouvoir politique" en 2022. 

Un supporter de l'Unita, à Luanda le 4 décembre 2021 © Osvaldo Silva Un supporter de l'Unita, à Luanda le 4 décembre 2021

Il avait appelé les militants à "bien identifier notre adversaire" et à ignorer les manoeuvres politiques du pouvoir en place pour saper leur unité.

Costa Junior, 59 ans, se positionne ainsi comme le principal adversaire du président angolais Joao Lourenço, 67 ans, qui devrait briguer un second mandat en août 2022. 

"Cette victoire appartient aux militants de l'Unita, au peuple angolais qui aspire au changement, à l'alternance démocratique, à la vraie démocratie", a-t-il déclaré à la tribune samedi soir. 

"Le temps est venu de construire un pays meilleur, sans promesses irréalistes et sans projets mégalomanes", a-t-il ajouté.

Alors qu'il dirigeait le parti depuis fin 2019, la Cour constitutionnelle a invalidé en octobre sa nomination comme président de l'Unita, une décision qu'il avait dénoncée comme "une attaque contre la démocratie" sans "base légale".

Cette décision de justice avait été annoncée le jour même où l'Unita concluait un accord avec deux autres partis d'opposition en vue de battre le MPLA au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1975. 

Adalberto Costa Junior avait été désigné leader de la nouvelle coalition, le Front patriotique uni (FPU), avant de renoncer trois jours plus tard à l'annonce de l'annulation par la justice de son élection à la présidence de l'Unita.

"Nous renouvelons notre engagement à mener un large front patriotique pour le changement", a-t-il affirmé samedi soir, appelant les militants à se mobiliser pour inscrire la jeunesse angolaise sur les listes électorales. 

Ce pays d'Afrique australe de 33 millions d'habitants est riche en ressources naturelles, mais une grande partie de sa population vit sous le seuil de pauvreté en dépit de la manne pétrolière.

Le président angolais Joao Lourenço a succédé en 2017 à Jose Eduardo dos Santos, maître absolu du pays pendant 38 ans, accusé d'avoir largement détourné les ressources nationales en favorisant sa famille et ses proches. 

Ancien ministre de la Défense de Dos Santos, Lourenço avait surpris le pays en lançant une vaste opération "mains propres" contre ce clan. 

Au nom de la lutte contre la corruption, il a aussi écarté la garde rapprochée de son prédécesseur des instances dirigeantes du parti au pouvoir, des institutions et des entreprises publiques. 

str-ger/jhd  

Publicité
Publicité

Plus d'infos : AFP

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon