Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ce que révèle l'enquête de Navalny sur le "palais de Poutine"

logo de L'Express L'Express 20/01/2021 lexpress.fr

L'opposant Alexeï Navalny dévoile une vaste enquête sur un palais appartenant selon lui au président russe Vladimir Poutine, au bord de la Mer noire.

Le palais de Poutine au bord de la Mer noire photographié par les équipes de Navalny. © Capture écran palace.navalny.com Le palais de Poutine au bord de la Mer noire photographié par les équipes de Navalny.

Du luxe à tous les étages, des vignobles, un casino, une chambre à coucher de 260 mètres carrés et même... un porte-papier toilette à plus de 1000 euros. On en sait désormais plus sur le palais supposé appartenir au président russe Vladimir Poutine sur les rives de la Mer noire. À la manoeuvre, l'inévitable militant anti-corruption Alexeï Navalny empoisonné à la fin de l'été puis incarcéré à son retour en Russie, dimanche, après sa convalescence en Allemagne. Ce dernier a mis en ligne mardi un site internet dédié à l'établissement et aux secrets qui l'entourent.

Accompagnée d'une vidéo de près de deux heures qui affiche déjà plus de 21 millions de vues sur YouTube, son enquête extrêmement détaillée est conclue par un appel aux Russes à manifester samedi contre le pouvoir, réitérant l'invitation à "descendre dans la rue" faite la veille par Alexeï Navalny et son équipe.

LIRE AUSSI >> En Russie, Navalny revient en force face à Poutine

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a immédiatement rejeté ces accusations, affirmant à l'agence de presse Ria Novosti que "ce n'est pas vrai", tout en disant ne pas avoir encore pris connaissance des détails de cette enquête.

Une ligne maintenue par le pouvoir depuis 2010, date à laquelle le scandale avait éclaté une première fois, suite à une lettre de l'homme d'affaires Sergey Kolesnikov au président de l'époque Medvedev, dans laquelle il décrivait la naissance du palais et demandait à mettre fin à la corruption. Une vaste investigation de l'agence Reuters, quatre ans plus tard, avait fait le lien entre le financement de cette "datcha" et le détournement de fonds normalement consacrés à des dépenses de santé. Des éléments repris par Navalny dans sa démonstration.

Un complexe à plus d'un milliard d'euros

Alexeï Navalny, qui a enregistré cette vidéo avant son retour en Russie dimanche, assure que Vladimir Poutine est bien le bénéficiaire de la vaste propriété et de l'immense palais près de la ville russe de Guélendjik.

Cet ensemble très luxueux compterait en outre un vaste amphithéâtre, une enceinte de hockey sur glace, une cave de dégustation pour aller avec le vignoble et un château. Le tout sur plus de 7000 hectares, soit "39 fois la taille de Monaco". De nombreuses vues 3D des pièces de l'enceinte ont été réalisées par les équipes de Navalny. Le palais a été financé, selon l'opposant, par des proches du président russe, comme le patron du géant pétrolier Rosneft, Igor Setchine et l'homme d'affaires Guennadi Timtchenko. Le documentaire met en lumière de nombreux liens tissés par le président lorsqu'il était encore au KGB, détaché à Dresde (Allemagne), dès 1987.

LIRE AUSSI >> Affaire Navalny : face à la Russie, une Europe qui affiche une unanimité... de façade ?

"C'est un État au sein de la Russie. Et, dans cet État, il n'y a qu'un tsar inamovible. Poutine", estime Alexeï Navalny dans le documentaire, accusant aussi le président russe d'être "obsédé par les richesses et le luxe". Selon l'opposant, 100 milliards de roubles (1,12 milliard d'euros) ont été dépensés pour bâtir ce complexe.

Il est officiellement la propriété du FSB, les services de sécurité russes. Mais, comme le montre Navalny dans une infographie, les propriétaires changent très régulièrement. Il y en aurait déjà eu une dizaine depuis sa construction, en 2008.

Publicité
Publicité

PLUS D'INFO: L'EXPRESS

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon