Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Coronavirus en Espagne : Liga, ouverture des frontières, revenu minimum… Sanchez tente un déconfinement XXL

logo de 20 Minutes 20 Minutes 23/05/2020 Rachel Garrat-Valcarcel

Le président du gouvernement, Pedro Sanchez, tente de reprendre la main face à l’opposition et l’extrême droite

Pedro Sanchez, le premier ministre espagnol. © Ballesteros/AP/SIPA Pedro Sanchez, le premier ministre espagnol. ANNONCES - Le président du gouvernement, Pedro Sanchez, tente de reprendre la main face à l’opposition et l’extrême droite

Alors que l’opposition, et surtout l’extrême droite, est dans la rue, alors que l’opposition ne retient plus ses coups sur la gestion de la crise du coronavirus et qu’elle a refusé d’adopter le prolongement de l’Etat d’urgence sanitaire, alors que sa majorité parlementaire vacille, Pedro Sanchez était au pied du mur. Le président du gouvernement espagnol a essayé, ce samedi midi, lors d’une conférence de presse à La Moncloa, le Matignon local, de reprendre la main. Quitte à manger son chapeau sur certains points.

D’abord, Pedro Sanchez a annoncé que l’Espagne allait rouvrir ses frontières aux touristes étrangers à partir du mois de juillet. Une hypothèse qu’il réfutait il y a peu évoquant l’idée de faire un trait sur la saison estivale 2020. Or, le secteur du tourisme est évidemment primordial pour l’économie ibérique. « L’Espagne vous attend dès le mois de juillet. Les touristes peuvent déjà prévoir leurs vacances dans le pays », a dit le chef socialiste. Jusque-là, une quatorzaine était obligatoire pour pénétrer en Espagne.

Pedro Sanchez a annoncé que le prochain Conseil des ministres approuvera la mise en place d’une sorte de revenu de base pour les plus pauvres. Ce n’est pas tout à fait une nouveauté : cette création d’allocation, qui ressemble au RSA français, avait déjà été évoquée un peu plus tôt dans la crise mais aussi lors de la signature du programme de gouvernement entre Podemos et les socialistes après les élections de novembre. Sanchez a annoncé que cette nouvelle allocation coûtera 3 milliards d’euros par an et profitera à quelque 800.000 ou 900.000 foyers espagnols.

Un deuil national d’une dizaine de jours

Du pain mais aussi des jeux. Les évènements sportifs vont pouvoir reprendre début juin en Espagne. Cela comprend donc la reprise de la Liga, un des championnats de foot les plus suivis à travers le monde. Les matchs doivent reprendre à partir de la semaine du 8 juin, a précisé Pedro Sanchez lors de sa conférence de presse.

Enfin, sur un registre un peu plus symbolique, le chef du gouvernement a annoncé d’une dizaine de jours de deuil national allaient être décrétés. Jamais un deuil national n’avait duré aussi longtemps dans le pays. Il faut dire que l’Espagne ressort particulièrement meurtrie de la crise sanitaire : plus de 28.000 personnes sont mortes du Covid-19. Une cérémonie d’hommage sera présidée par le roi Philippe VI à la fin du déconfinement.

Publicité
Publicité

Plus d'infos 20 Minutes

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon