Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Coronavirus en Guinée: une rentrée scolaire sans grand enthousiasme

logo de RFI RFI 30/06/2020 RFI
Des jeunes élèves dans une salle de classe à Conakry en Guinée (Image d'illustration). © RFI/Coralie Pierret Des jeunes élèves dans une salle de classe à Conakry en Guinée (Image d'illustration).

Les élèves et étudiants guinéens en classes d’examens reprennent le chemin de l’école après trois mois de grève et trois mois de congés forcés pour cause de Covid-19. Ce lundi, ce n’était pas pourtant la grande animation dans les rues et dans les écoles du pays.

Avec notre correspondant à Conakry, Mouctar Bah

C’est une rentrée en deçà des espérances qui a été observée ce lundi à Conakry. Des écoles n’ont pas ouvert parce qu’il n’y avait pas de kits sanitaires ou parce que les enseignants ont boycotté cette première journée à cause de salaires impayés.

« Cela se passe très bien. Toutes les dispositions ont été prises. Les élèves sont venus, les enseignants sont là, les encadrants… Et les mesures d’hygiène sont pratiquement (observées) sur les lieux. Toutes les conditions sont réunies pour une rentrée réussie », estime pourtant Thierno Bah, de l’Association des parents d’élèves de Kaloum.

Pour les écoles qui n’ont pas ouvert leurs classes, l’explication est ailleurs, selon le ministre de l’Éducation nationale, le Dr Alpha Amadou Bano Barry : « Le communiqué que nous avons passé hier indique très clairement qu’une école n’ouvre, que si toutes les mesures barrière sont respectées. Au fur et à mesure que les écoles vont recevoir le matériel et qu’elles vont l’installer, elles auront l’autorisation d’ouvrir. »

Aboubacar Souma, le secrétaire général du puissant Syndicat des enseignants et chercheurs de Guinée, après trois mois de grève avant l’apparition de la pandémie, invite les enseignants à reprendre le chemin de l’école : « J’invite tous les enseignants à se mobiliser, de venir faire le peu qu’ils peuvent, pour que nous puissions au moins atteindre les 60% des cours, afin que les examens puissent se tenir. »

Il faut préciser que ce sont uniquement les élèves et étudiants en classes d’examens qui ont repris les cours.

Publicité
Publicité

Plus d'info : RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon