Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Covid-19 : avec les restrictions sanitaires, la France classée comme «démocratie défaillante» par The Economist

logo de Le Figaro Le Figaro 04/02/2021 www.lefigaro.fr
Les restrictions sanitaires ont fait baisser l'indice démocratique en France. © GONZALO FUENTES / REUTERS Les restrictions sanitaires ont fait baisser l'indice démocratique en France.

La pandémie de coronavirus a fait refluer les libertés individuelles dans le monde et placé la France dans la catégorie des «démocraties défaillantes».

La démocratie française trébuche-t-elle sur l'épidémie? C'est en tout cas le constat d'une étude du groupe britannique The Economist, qui retire à l'Hexagone son statut de «démocratie à part entière» pour la classer dans la catégorie des «démocraties défaillantes». La France pointe désormais à la 24e place sur 167 pays, devançant de justesse les États-Unis et le Portugal. En cause, les restrictions sanitaires adoptées pour contrer la progression de l'épidémie de coronavirus.

Le repli est global, selon le rapport, alors que les libertés démocratiques ont reflué dans près de 70% des pays du monde. L'indice démocratique est calculé en base 10 selon 60 critères, regroupés en cinq catégories d'évaluation : processus électoral et pluralisme, libertés civiques, fonctionnement du gouvernement, participation politique et culture politique. La moyenne mondiale en 2020 est désormais de 5,37 : «le pire score depuis la création de l'indice en 2006 », souligne The Economist.

Des démocraties «avancées» en net recul

En cause, la pandémie de coronavirus qui, note l'étude, a fait reculer les libertés individuelles dans les démocraties traditionnellement considérées comme «avancées». « Le classement a sanctionné les pays qui ont retiré leurs libertés civiles, n'ont pas permis un contrôle adéquat des pouvoirs d'urgence ou ont refusé la liberté d'expression », avance l'étude, citant l'exemple de la France, où « des confinements sévères et des couvre-feux nationaux ont conduit à une légère mais significative diminution de son score global.»

© The Economist

Le rapport n'évalue toutefois pas l'acceptabilité de ces mesures par les populations : « La pandémie a mis en lumière la nature de la gouvernance dans les démocraties du XXIe siècle et, en particulier, la relation entre les gouvernements et le peuple, révélant des déficits démocratiques qui existent depuis longtemps », commente Joan Hoey, responsable de l'étude. « Nous ne pouvons pas conclure que le haut niveau d'acceptation des mesures de confinement signifie que les gens dévalorisent la liberté », poursuit Joan Hoey. « Ils ont simplement jugé […] qu'éviter des décès catastrophiques justifiait une perte de liberté temporaire. »

Sur les 167 pays et territoires évalués par l'étude, seuls 75 sont considérés comme des démocraties. Et seulement 23 seraient des « démocraties à part entière », avec un indice d'au moins 8. Parmi elles, l'Irlande, la Norvège, la Suisse, et le Canada.

AUSSI SUR MSN : Pourquoi l’armée a-t-elle mené un coup d’État en Birmanie?

Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE
Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon