Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Covid-19: le Portugal, premier pays européen où BA.5 est majoritaire

logo de Liberation Liberation 25/05/2022 Olivier Monod, AFP
A Lisbonne, le 19 avril, où le sous-variant BA.4 se trouve à l’origine de «près de 80 % des nouveaux cas», selon l’Institut national de santé du Portugal. © Armando Franca A Lisbonne, le 19 avril, où le sous-variant BA.4 se trouve à l’origine de «près de 80 % des nouveaux cas», selon l’Institut national de santé du Portugal.

Il revient. Le Covid-19 est de retour au Portugal, qui annonce être le premier pays européen où le variant BA.5 est devenu majoritaire. Détecté pour la première fois fin mars dans le pays, il connaît «une forte hausse» et est devenu «dominant» le 23 mai dernier. Il se trouve à l’origine de «près de 80 % des nouveaux cas», selon l’Institut national de santé qui a publié mardi soir un rapport sur le Covid-19.

Ce mutant, sous-variant d’omicron, a été détecté pour la première fois en Afrique du Sud avec son cousin BA.4 en début d’année. Ils ont été responsables d’une hausse rapide mais modérée du nombre de cas en Afrique du Sud. Ils seraient capables de réinfecter des gens immunisés, comme omicron, mais ne seraient pas plus dangereux que celui-ci.

Hausse de cas de 58%

La propagation de ce sous-variant a «coïncidé avec la levée de nombreuses restrictions sanitaires» comme la fin de l’interdiction du port du masque dans la plupart des espaces fermés le 21 avril mais pas dans les transports, avance Gustavo Tato Borges, président de l’Association nationale des médecins de santé publique.


Vidéo: FEMME ACTUELLE - Variole du singe : doit-on s'inquiéter de ce nouveau virus ? Un médecin rassure (Dailymotion)

Relire la vidéo

Au Portugal, le retour du Covid-19 pousse les autorités à réintroduire la prise en charge des tests de dépistage en pharmacie sur prescription médicale. Car l’épidémie est bien repartie à la hausse dans le pays. Selon le dernier rapport de la Direction générale de santé portant sur la semaine du 10 au 16 mai, le nombre de cas de Covid-19 était en hausse de 58% par rapport à la semaine précédente pour s’établir à 157 502. La mortalité aussi est en hausse avec 191 décès sur cette période. «La mortalité devrait encore continuer à progresser» dans les prochaines semaines, selon Gustavo Tato Borges.

Nouvelle vague en France ?

Et en France ? La tendance est toujours baissière. Le nombre de cas quotidiens, comme celui de décès, baisse d’environ 24%. Mais les nouveaux sous-variants d’omicron pointent le bout de leur nez. BA.5 et BA.4 se distinguent d’omicron, notamment par la présence d’une mutation, appelée L452R. En France, la part des échantillons dont le virus contient cette mutation est passée de 0% fin avril à 4% mi-mai. Cette poussée pourrait être due aux sous-lignages BA.5 et BA.4. Les premières analyses du groupe de l’équipe de modélisation de l’épidémiologie et de l’évolution des maladies infectieuses de l’université de Montpellier le laissent penser. Mais il faudra attendre deux semaines pour avoir les résultats plus précis de Santé publique France.

Ce mercredi matin sur RTL, la nouvelle ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, considère comme possible une poussée de Covid à l’automne. Le calendrier pourrait être plus rapide. Début mai, l’épidémiologiste Antoine Flahault déclarait dans Libération qu’«une nouvelle vague de Covid pourrait déferler dans les premières semaines de l’été». Les caractéristiques de cette vague dépendront de l’immunité acquise lors de la récente vague de BA.2, de l’efficacité de la campagne de quatrième dose lancée chez les personnes fragiles, de la météo et du respect ou non des gestes barrières. De son côté, l’agence de l’Union européenne chargée des maladies a récemment appelé les pays à la vigilance, estimant que les sous-variants d’omicron BA.4 et BA.5, identifiés pour la première fois en Afrique du Sud en début d’année, pourraient être à l’origine d’une flambée de nouveaux cas en Europe.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon