Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

En Pologne, troisième jour de manifestations contre l'interdiction quasi totale de l'IVG

logo de Liberation Liberation 24/10/2020 LIBERATION
Manifestation à Varsovie, samedi 24 octobre, contre l'interdiction quasi totale de l'avortement en Pologne. © Adam Stepien. Reuters Manifestation à Varsovie, samedi 24 octobre, contre l'interdiction quasi totale de l'avortement en Pologne.

Chantant «Liberté, égalité, droits des femmes», des milliers de personnes ont manifesté samedi en Pologne pour la troisième journée consécutive contre une quasi totale interdiction de l’avortement. «Honte» ou «guerre aux femmes» proclamaient des banderoles brandies par les manifestants, qui réclament également un référendum sur le sujet, bravant dans de nombreuses villes du pays l’interdiction des rassemblements publics décrétée par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Le Tribunal constitutionnel polonais a proscrit jeudi l’IVG en cas de malformation grave du fœtus, une décision a priori définitive, pourtant contestée par l’opposition libérale et des organisations de défense des droits des femmes dans ce pays profondément ancré dans la tradition catholique. Le jugement, conforme au souhait du parti ultra-catholique nationaliste au pouvoir, Droit et Justice, restreint le droit à l’avortement aux seuls cas de danger de mort pour la femme enceinte et de grossesses résultant d’un viol ou d’un inceste.

La Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatovic, avait réagi jeudi à la décision du Tribunal constitutionnel, dénonçant dans un communiqué une «violation des droits de l’Homme». La présidence polonaise et l’épiscopat de Pologne ont eux exprimé leur «satisfaction» après le jugement du Tribunal.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon