Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Guerre en Ukraine : L’OTAN va montrer ses muscles à la Russie lors d’un exercice en Norvège

logo de 20 Minutes 20 Minutes 03/03/2022 Mikaël Libert

Alors que cela fait une semaine que la Russie est entrée en guerre avec l’Ukraine, l’OTAN, toujours extérieure au conflit, n’en est pas moins en alerte. Les pays membres du traité doivent d’ailleurs se livrer à un exercice de grande ampleur en Norvège, une bonne occasion de montrer sa force à Vladimir Poutine

L'Etat major du Corps de réaction rapide (CRRFR) de l'OTAN basé à Lille (illustration). © M.Libert / 20 Minutes L'Etat major du Corps de réaction rapide (CRRFR) de l'OTAN basé à Lille (illustration). CONFLIT - Alors que cela fait une semaine que la Russie est entrée en guerre avec l’Ukraine, l’OTAN, toujours extérieure au conflit, n’en est pas moins en alerte. Les pays membres du traité doivent d’ailleurs se livrer à un exercice de grande ampleur en Norvège, une bonne occasion de montrer sa force à Vladimir Poutine

Exercice prémonitoire. A partir du 14 mars et jusqu’au 1er avril, les forces de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) vont se livrer à un exercice militaire dans le nord de la Norvège. Baptisé « Cold Response » et rassemblant plus de 35.000 militaires de 28 pays, cet exercice a pour but de « renforcer les capacités des armées alliées à opérer ensemble dans des conditions climatiques exigeantes ». Basé à la citadelle de  Lille, l’État-major du Corps de réaction rapide (CRR-Fr) sera en première ligne puisque la France, depuis le 13 janvier, a pris son tour d’alerte parmi les neuf Etats-majors existant dans l’ensemble des pays de l’OTAN.

Depuis un mois et demi, le CRR-Fr est aux commandes de la NRF, la composante terrestre de la force de réaction de l’Otan et était prévu depuis longtemps. « La date de cet exercice est prévue depuis trois ans et rien, ou presque, n’a été modifié en raison du conflit en Ukraine », assure à 20 Minutes une source au CRR-Fr.


Vidéo: Guerre en Ukraine : Les sanctions contre la Russie se multiplient à travers le monde et en particulier sur le plan économique de la part de l'Europe (Dailymotion)

Relire la vidéo

Un scénario qui colle à l’actualité

« Il y a toute une stratégie de défendre et de montrer que l’on défend si besoin le territoire de l’Alliance et l’Ukraine ne fait pas partie de l’Alliance », insiste cette source. Pour autant, l’Otan a déjà pris quelques précautions depuis le déclenchement que la guerre en Ukraine : « Dans le cadre de l’article 4 du traité, des troupes et du matériel ont été envoyées en Roumanie et en Lettonie dans le but de renforcer la défense du flanc est », poursuit notre source en insistant sur le fait que l’Otan a à cœur de respecter les règlements. Autrement dit, l’Alliance n’interviendra pas en Ukraine.

Pour l’exercice norvégien, auquel participeront 35.000 militaires et de nombreux moyens matériels, notamment aériens et maritimes, l’idée est de montrer que l’Otan peut se déployer massivement et rapidement sur un théâtre d’opérations donné. Rien de secret là-dedans, au contraire. « A la différence de la Russie, l’Otan explique ses exercices, les annonce pour être le plus prédictible possible et éviter toute ambiguïté », insiste notre source au CRR-Fr. Il se trouve néanmoins que le scénario de « Cold Response » corresponde à l’actualité. « Si cet exercice n’a pas été monté en fonction de l’actualité, il va toutefois permettre de montrer à la Russie que l’Otan dispose de larges réserves de forces et qu’il ne faut pas aller trop loin », nous explique-t-on.

Publicité
Publicité

PLUS D'INFO: 20 MINUTES

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon