Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Israël nomme son ambassadeur aux Émirats arabes unis

logo de RFI RFI 26/07/2021 RFI
Des mannequins posent avec les drapeaux d'Israël et des Emirats arabes unis en septembre 2020 (image d'illustration). © AP - Kamran Jebreili Des mannequins posent avec les drapeaux d'Israël et des Emirats arabes unis en septembre 2020 (image d'illustration).

L'ambassadeur des Émirats arabes unis a de son côté récemment rejoint son poste à Tel Aviv. Contrairement à ce qu'avaient prédit les détracteurs des accords d'Abraham, la normalisation entre les deux pays se poursuit.

Six mois après l'annonce de l'ouverture de son ambassade à Abu Dhabi et dix jours après l'inauguration de celle des Émirats arabes unis à Tel Aviv, Israël vient de nommer son ambassadeur à Abu Dhabi.


Vidéo: Rencontre historique entre Israël et les Émirats arabes unis, «de plus en plus d’accords» à venir (Le Figaro)

Rencontre historique entre Israël et les Émirats arabes unis, «de plus en plus d’accords» à venir
Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Comme l’a souligné le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid, c'est la preuve que la relation entre les deux pays est une priorité absolue pour la diplomatie israélienne. Et cela démontre, souligne une source diplomatique, que les accords d’Abraham ont survécu au départ de Donald Trump et à celui de l’ancien premier ministre Benyamin Netanyahu, considérés comme les architectes du processus de normalisation.

Amir Hayek, le nouvel ambassadeur, n’est pas un diplomate de carrière, indique notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Il est actuellement président de l'association hôtelière israélienne. C’est un proche du chef de la diplomatie israélienne connu pour son hostilité ouverte envers l’ancien Premier ministre Netanyahu.

Les médias rappellent qu’au cours des derniers mois, Amir Hayek a exprimé à plusieurs reprises son opposition à certains aspects de l’accord de normalisation entre les deux pays. Notamment la vente par les États-Unis de chasseurs bombardiers F35 aux Émirats arabes unis et les voyages de masse de touristes israéliens à Dubaï en pleine pandémie.

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon