Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La France et l'Espagne proposent des "centres fermés sur le sol européen" pour les migrants

logo de BFMTV BFMTV 23/06/2018 G.D. avec Jérémy Trottin et AFP

La France et l'Espagne ont proposé la mise en place de centres fermé "dès le débarquement" des migrants. Les deux pays ont plaidé pour une réponse européenne commune.

Emmanuel Macron et Pedro Sanchez le Premier ministre espagnol, le 23 juin 2016 © Ludovic MARIN / AFP Emmanuel Macron et Pedro Sanchez le Premier ministre espagnol, le 23 juin 2016

La France et l'Espagne proposent la mise en place de "centres fermés sur le sol européen dès le débarquement" des migrants, a déclaré ce samedi le président français Emmanuel Macron, prônant une "solution différente et complémentaire" à une crise qui divise l'Europe.

"Une fois débarqués sur le sol européen, nous sommes favorables à mettre en place des centres fermés conformément au HCR, avec des moyens européens qui permettent une solidarité financière immédiate, une instruction rapide des dossiers, une solidarité européenne pour que chaque pays prenne de manière organisée les personnes qui ont droit à l'asile", a souligné le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse conjointe avec le nouveau Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

"Excellente coopération franco-espagnole" dans le cas de l'Aquarius

Emmanuel Macron a ajouté qu'il était ravi de "l'excellente coopération" avec l'Espagne, évoquant notamment le cas de l'Aquarius, le bateau transportant plus de 600 migrants que l'Espagne avait accueilli après les refus de Malte et de l'Italie. Depuis mercredi, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) étudie les demandes d'asile des migrants présents sur le bateau.

Dans la lignée de l'Aquarius, Emmanuel Macron a ajouté que l'Espagne et la France souhaitaient gérer ces situations non pas au cas par cas mais "par un schéma clair de solidarité", détaillant les premières propositions:

"Nous souhaitons les débarquements des migrants dans le respect des règles humanitaires de secours, dans le port le plus proche et accélérer les procédures".

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon