Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La gaffe à un million de roubles de Dmitri Rogozine, copain de Poutine et ex-patron de Roscosmos

logo de korii korii 01/12/2022 Thomas Burgel
Rhabillé pour l'hiver. | Nexta via Twitter © Rhabillé pour l'hiver. | Nexta via Twitter Rhabillé pour l'hiver. | Nexta via Twitter

Si l'infinie litanie de ses frasques et rodomontades permanentes (il a expliqué qu'il ne resterait bientôt plus que des «balais» pour envoyer des astronautes américains sur l'ISS), de ses échanges insultants via Twitter avec Elon Musk ou avec l'ex astronaute-star américain Scott Kelly, de ses appels immodérés à l'usage de l'arme atomique ne dessinaient pas une personnalité si instable et menaçante, on pourrait dire de Dmitri Rogozine qu'il est un «sacré loustic».

The word “Nazi” doesn’t mean what he seems to think it does pic.twitter.com/pk9SQhBOsG

— Elon Musk (@elonmusk) May 9, 2022

🇺🇸🇺🇸 American Broomstick 🇺🇸🇺🇸 pic.twitter.com/r2hJvFQosS

— Elon Musk (@elonmusk) March 3, 2022

Très très bonne ambiance avec Scott Kelly (un des astronautes les plus expérimentés de la NASA) qui dit à Rogozin (boss de l'agence spatiale russe qui a vrillé complet) qu'il trouvera peut-être un job chez McDo si McDo existe toujours en Russie et qui se fait bloquer en retour 🥶 https://t.co/Kgc1jC9zRx

— Florence Porcel (@FlorencePorcel) March 7, 2022

Loustic ou pas, Rogozin n'est pas n'importe qui. Allié de longue date de Vladimir Poutine, dont il a l'oreille et l'attention stratégique, nationaliste pur jus, le Russe âgé de 58 ans fut membre de la Douma, représentant de la Russie auprès de l'Otan, Vice-président du gouvernement russe en charge de la défense et de l'industrie spatiale et, plus récemment, patron de la Nasa du cru, Roscosmos.

À lire aussiLe grand n'importe quoi du «price cap» occidental sur le pétrole russe

Dmitri Rogozin, il a quelques mois, a fini par se faire éjecter de son siège de Monsieur Espace russe. Depuis, comme il semble qu'il s'ennuie, il va se promener sur le front de la guerre menée par son pays contre l'Ukraine, pour y faire joujou de manière très mâle avec de gros blindés, faire du cosplay militaire et poster de fières vidéos de lui-même sur les réseaux sociaux.

Rogozin fervently rides a self-propelled artillery mount with a Z-swastika. These are the entertainments he now has after leaving "Roskosmos". pic.twitter.com/ZkjrY4G9wc

— NEXTA (@nexta_tv) November 28, 2022

Вы не смейтесь, но это Рогозин. Пишут, что он в таком виде был в Донецке и под Херсоном. Неужели исполнится его давняя мечта — оказаться в окопе? pic.twitter.com/R0L4VQi2Xb

— Рустем Адагамов (@adagamov) October 23, 2022

Cosplay Otan

Et c'est précisément là que le bât a récemment blessé –au minimum son orgueil, sans doute sa réputation aussi. Sur l'une de ces photo de lui-même, harnaché et armé jusqu'aux dents comme s'il allait conquérir seul cette satanée Bakhmout qui résiste encore, l'homme a été vu équipé de pied en cap de matériels haut-de-gamme en provenance de pays occidentaux ou membres de l'Otan.

1/ Dmitry Rogozin, Russia's former Deputy Prime Minister for Defence and Space Industry, is taking heavy criticism from Russian milbloggers for posing in an occupied region of Ukraine carrying and wearing NATO military clothing and weapons. ⬇️ pic.twitter.com/y4pEOPx5Fj

— ChrisO_wiki (@ChrisO_wiki) November 29, 2022

Fous de colère et ivres de moqueries, les blogueurs militaires russes ont immédiatement fait le rapport avec l'équipement maigrelet et largement insuffisant fourni à la chair à canon russe envoyée au front, et lui sont immédiatement tombés dessus, comme un seul homme.

À lire aussiUn tiers de l'artillerie envoyée à l'Ukraine par ses alliés est hors de combat

Ont ainsi été identifiés sur ses photos de petit soldat croulant sous son riche barda: une coûteuse veste militaire d'hiver de fabrication autrichienne, une veste turque, des chargeurs pour le très peu russe mais plutôt belge fusil mitrailleur FN SCAR-H, un pistolet Glock modifié et les munitions qui vont avec, des bottes slovaques, une mitraillette tchèque.

Le casque, en revanche, est bien de fabrication russe. Mis à part peut-être ses sous-vêtements, mais nous ne le saurons jamais, c'est le seul objet à provenir de la mère patrie. C'est un modèle d'élite, d'une valeur estimée à 1.900 dollars.

Car alors que les mobilisés russes en ont été réduits à creuser des tranchées de leurs propres mains tant l'intendance ne suivait pas, il a été calculé par les observateurs que la valeur totale de ce que Dmitri Rogozin porte sur ces photos est d'environ 16.300 dollars, soit un millions de roubles.

De quoi mieux équiper nombre de ces pauvres hères ne faisant pas du tourisme pour réseaux sociaux sur le front de la guerre mais qui, eux, vont se faire chaque jour écharper et tuer par les balles et obus ukrainiens.

Publicité
Publicité

Plus d'info: korii

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon