Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le Royaume-Uni franchit le seuil des 20 millions de personnes totalement vaccinées

logo de Liberation Liberation 16/05/2021 LIBERATION, AFP
La cathédrale anglaise de Lichfield transformée en vaccinodrome, le 18 mars dernier. © Oli Scarff La cathédrale anglaise de Lichfield transformée en vaccinodrome, le 18 mars dernier.

La fin de l’obligation du port du masque se fait dans le désordre aux Etats-Unis. La décision des autorités sanitaires américaines, jeudi, de lever la recommandation du port du masque pour les personnes vaccinées continue à susciter de vifs débats. Des altercations ont même éclaté au Congrès. La directive n’est pas contraignante : en plus de ne pas s’appliquer dans les transports et les hôpitaux, elle ne vaut pas si le masque reste requis par les lois locales, ou les entreprises. Une situation qui a laissé patrons et décideurs locaux forcés de trancher entre recommandations scientifiques et inquiétudes d’Américains encore ébranlés par les répercussions du virus. Plusieurs entreprises importantes aux Etats-Unis ont toutefois déjà franchi le pas, comme les géants de la distribution Walmart et Costco. En France, pas question de tomber le masque tout de suite.

Les Jeux olympiques concentrent les critiques au Japon. Une «mission suicide». C’est en ces termes forts que le patron du géant japonais du commerce en ligne Rakuten décrit l’organisation des JO en pleine pandémie. «Il est dangereux d’accueillir ce grand événement international», s’est positionné l’influent PDG Hiroshi Mikitani dans une interview accordée à CNN. «Le risque est trop grand… Je suis contre la tenue des Jeux olympiques de Tokyo cette année», a-t-il déclaré. Une critique qui vient s’ajouter à l’opposition populaire qui enfle dans l’archipel. Ce vendredi, le Japon a prolongé l’état d’urgence lié au coronavirus, et l’a étendu à trois départements supplémentaires (6 étaient déjà concernés) alors que le pays lutte contre une quatrième vague d’infections virales, qui met son système de santé sous pression.

Le Portugal autorise les touristes de la plupart des pays de l’UE. A partir de lundi, les voyageurs européens pourront de nouveau mettre les pieds à Porto, Lisbonne ou encore Sintra. Le Portugal autorisera les touristes en provenance des pays de l’Union ayant une incidence du coronavirus «inférieure à 500 cas pour 100 000 habitants», a annoncé samedi le ministère de l’Intérieur. Tous les passagers de plus de deux ans devront toutefois présenter, avant l’embarquement, un test PCR négatif de moins de 72 heures. Enfin, des restrictions de voyage sont maintenues pour huit pays (Chypre, Croatie, Lituanie, Pays-Bas et Suède, ainsi qu’Afrique du Sud, Brésil et Inde).

Trop de personnes âgées pas encore vaccinées dans l’Hexagone. Alors qu’ils étaient les premiers bénéficiaires de la campagne de vaccination, 25 % des plus de 75 ans n’ont pas reçu la première injection, a fait savoir le Premier ministre, ce samedi, lors d’un déplacement au vaccinodrome de Paris. Il a souligné sa volonté d’«aller chercher les plus vulnérables», en particulier les personnes âgées ou avec des pathologies associées.

La pression hospitalière toujours en diminution dans l’Hexagone. Les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptent 4 271 malades du Covid ce samedi soir, dont 134 nouvelles admissions en 24 heures. Ce chiffre était de 4 352 vendredi et plus de 5 000 samedi dernier, en diminution quasi continue depuis le point haut de 6 000 patients atteint le 26 avril. Cette amélioration des indicateurs s’accompagne d’une accélération de la campagne vaccinale, avec la barre des 20 millions de premières injections franchie samedi.

L’Argentine dans une situation alarmante. L’épidémie de coronavirus connaît un pic en Argentine, qui a franchi samedi le nombre de 70 000 morts de la pandémie. Dans ce pays de 45 millions d’habitants, 450 personnes sont décédées en moyenne chaque jour la semaine dernière. La situation est tout aussi critique dans les hôpitaux au bord de la rupture, où les services de réanimation accueillent 5 500 patients. Dans un pays en récession économique, le gouvernement du président Alberto Fernandez a renforcé depuis la mi-avril les mesures visant à réduire la circulation des personnes pour tenter de freiner la propagation de la maladie. Et près de 10 millions de personnes ont bénéficié d’une première dose de vaccin.


Vidéo: Coronavirus : des français bloqués au Royaume-Uni (Dailymotion)

Relire la vidéo

Les commerces fermés en novembre vont percevoir une aide. Magasins de vêtements, d’articles de voyages ou de sport… Ces commerces fermés en novembre dernier en raison du confinement vont percevoir une aide complémentaire pour tenir compte des difficultés à écouler leurs stocks, selon un décret paru dimanche au Journal officiel. Ce coup de pouce s’adresse aux entreprises qui avaient déjà bénéficié de l’aide au titre du fonds de solidarité en novembre. Elle s’élève à 80 % du montant qu’elles avaient reçu ce mois-là. De plus, dans le cadre du déconfinement à venir, certaines de ces échoppes pourraient être autorisées à rester ouvertes le dimanche.

Le nombre de malades hospitalisées pour Covid a baissé d’un quart en un mois. Depuis son pic atteint à la fin du mois d’avril, le nombre de patients hospitalisés pour Covid-19 a baissé de près d’un quart, soit 8 000 personnes environ, pour atteindre 22 950. La pression sur l’hôpital reste importante, mais cela fait six mois et demi (depuis fin octobre dernier) que ce chiffre n’avait pas été aussi bas.

Londres se dit confiant dans l’efficacité des vaccins contre le variant indien. Alors que l’essor de cette nouvelle souche menace le déconfinement outre-Manche, le gouvernement britannique s’est dit confiant dans l’efficacité des vaccins anti-Covid. «Si les gens ont été vaccinés deux fois […] nous avons une certitude croissante, sur la base des premières données de laboratoire […], que les vaccins sont efficaces contre le variant indien», a souligné dimanche le ministre de la Santé, Matt Hancock. Le nombre de cas attribués à la mutation B1.617.2 dans le pays a plus que doublé sur ces sept derniers jours, grimpant à 1 313 cette semaine. Ils se concentrent surtout dans le nord-ouest et à Londres.

Pour enrayer la propagation de ce variant «clairement plus contagieux», qui risque de devenir «dominant» selon les autorités sanitaires britanniques, l’intervalle entre les deux doses de vaccin (jusqu’à trois mois) est réduit à huit semaines pour les personnes de plus de 50 ans et les plus vulnérables, tandis que le dépistage a été renforcé dans les zones touchées.

Plus de 20 millions de personnes totalement vaccinées en Grande-Bretagne. Près de 40% de la population adulte britannique a reçu deux doses de vaccin depuis le lancement de la campagne de vaccination début décembre, l’une des plus avancées au monde, selon des chiffres publiés dimanche par les autorités sanitaires du pays. Plus généralement, 36 millions de personnes ont reçu une seule injection au Royaume-Uni, dont l’objectif est d’administrer une première dose à tous les adultes d’ici fin juillet. Pour rappel, la France a atteint ce week-end la barre des 20 millions primo-vaccinés, c’est-à-dire de personnes ayant reçu une dose. Et environ 8,7 millions de Français ont déjà reçu leurs deux doses.

Le nombre de morts à l’hôpital passe sous la barre des 100, une première cette année. Sur les dernières 24 heures, 81 malades du Covid-19 sont décédés à l’hôpital, un niveau plus vu depuis octobre 2020, selon les chiffres de Santé publique France. Les services de soins critiques, qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue, comptent désormais 4 255 malades du Covid, dont 102 nouvelles admissions en 24 heures, contre 4 271 la veille. Ce nombre était monté à 6 001 au pic de la troisième vague le 26 avril et évoluait encore au-dessus de 5 000 il y a huit jours. Le nombre total de personnes hospitalisées et atteintes du coronavirus se monte à 22 963, avec 416 nouvelles admissions en 24 heures.

En France, 8,8 millions de personnes sont totalement vaccinées. Ce qui représente 13,2% de la population totale et 16,8% de la population majeure. Dimanche, le nombre de personnes ayant reçu, au moins, une injection de vaccin s’élevait à 20,3 millions (soit 30,3% de la population totale et 38,6% de la population majeure), dont 211 526 au cours des dernières 24 heures, alors que la sortie progressive des restrictions sanitaires commencera le 19 mai. A partir de mercredi, le couvre-feu sera repoussé de 19h à 21h et ce sera surtout l’heure des réouvertures, mêmes partielles, pour de nombreux établissements accueillant du public.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon