Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les Irlandais contents de pouvoir voyager sans retour en quarantaine

logo de RFI RFI 19/07/2021 RFI
Vue du hall d'embarquement de l'aéroport de Dublin en 2015 (Image d'illustration). © Wikimedia Commons CC BY SA 3.0 Indylover2010 Vue du hall d'embarquement de l'aéroport de Dublin en 2015 (Image d'illustration).

Avec un peu de retard, l’Irlande a enfin rejoint le certificat sanitaire européen pour voyager en toute liberté. Après 16 mois d’interdiction des voyages non essentiels à l’étranger, les Irlandais ont enfin pu décoller pour prendre des vacances ailleurs ou rentrer au pays sans avoir à se mettre en quarantaine.

Avec notre correspondante à Dublin, Emeline Vin

L’aéroport de Dublin reprend vie. Certificat européen à la main, Patricia et ses trois enfants frétillent : c’est le jour J pour les vacances en Crête. « On a besoin de soleil, pas vrai les enfants ? Nous avions pris un vol pour vendredi dernier, mais nous avons préféré décaler pour avoir cette certitude que nous n’aurons pas à rester deux semaines en quarantaine dans un hôtel. »


Vidéo: Ça y est, le pass sanitaire européen est disponible pour voyager cet été (Capital)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Le hall des arrivées bourdonne aussi d’excitation. Donica débarque de Chicago : « C’est la première fois que je rentre depuis deux ans, raconte-t-elle. J’ai vraiment hâte de voir ma famille. J’ai dû changer mon vol pour arriver le 19, et être sûr de pouvoir rentrer sans problème. »

Pas encore l'avant pandémie

Arrivées, départs : cette semaine l’aéroport doit enregistrer 50 % de fréquentation en plus par rapport aux dernières semaines. Mais pour Martin Jackson, chauffeur de taxi depuis 40 ans, on est encore loin des étés pré-pandémie.

« Ce matin, j’ai dû attendre deux heures et demie avant ma première course. Jusqu’à maintenant, c’était au moins trois heures et demie, mais avant la pandémie, on attendait une heure seulement. Donc ce n’est pas encore la pleine reprise, mais ça va venir. Il faut bien ! »

Le chauffeur attend surtout la reprise des voyages d’affaires, très rémunérateurs pour les taxis. Pour pouvoir, lui aussi, se payer des vacances au soleil.

►À lire aussi : Covid-19: en Grèce, des restrictions imposées sur l'île touristique de Mykonos dans les Cyclades

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon