Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L'Inde et le Bangladesh se préparent à l'arrivée du puissant cyclone Amphan

logo de RFI RFI 19/05/2020 RFI
Un scientifique du Département météorologique indien pointe une section de l'écran montrant la position du cyclone Amphan dans son bureau de Calcutta, en Inde, le 19 mai 2020. © REUTERS / Rupak De Chowdhuri Un scientifique du Département météorologique indien pointe une section de l'écran montrant la position du cyclone Amphan dans son bureau de Calcutta, en Inde, le 19 mai 2020.

En Inde et au Bangladesh, plusieurs millions d'habitants des zones côtières se préparent à l'arrivée du cyclone Amphan, ce mercredi 20 mai. La tempête, actuellement dans le golfe du Bengale, s'est affaiblie en remontant vers le nord-est de l'Inde et le sud-ouest du Bangladesh. Mais son impact risque toutefois d'être catastrophique.

Il s'agit du plus puissant cyclone depuis Sidr qui avait fait près de 3 500 victimes en 2007. Amphan devrait toucher les côtes du Bangladesh et de l’Inde avec des rafales qui souffleront à plus de 200 kilomètres par heure.

Une tempête tropicale accompagnée de violentes pluies qui risquent de causer d’importantes inondations. Les prévisionnistes craignent notamment une brusque montée des eaux dans le delta du Gange, le plus grand delta du monde et le plus peuplé.

Des millions d’Indiens et de Bangladais qui habitent les zones côtières se préparent au pire et rejoignent les abris anticyclone en laissant tout derrière eux.

Mais la pandémie du coronavirus complique la tâche des secouristes. Le Bangladesh a dû doubler le nombre d’abris pour que les déplacés n'y soient pas trop proches les uns des autres. Le port du masque est obligatoire. Du savon, de l'eau et des masques, c'est aussi le maître mot dans la région indienne d'Odisha.

Des associations humanitaires craignent toutefois que les habitants rechignent à être évacués, par peur de se retrouver dans des refuges bondés.

Publicité
Publicité

Plus d'info : RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon