Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Nucléaire: l'UE et l'Iran conviennent de revenir à la table des négociations

logo de RFI RFI 25/06/2022 RFI
Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, aux côtés du ministre des Affaires étrangères iranien, Hossein Ami-Abdollahian à Téhéran, le 25 juin 2022. © Majid Asgaripour/WANA via REUTERS Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, aux côtés du ministre des Affaires étrangères iranien, Hossein Ami-Abdollahian à Téhéran, le 25 juin 2022.

La visite du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell à Téhéran, a permis de débloquer l'impasse qui dure depuis le mois de mars dans les négociations nucléaires entre l'Iran et les grandes puissances.

À l'issue de leurs discussions, Josep Borrell et le ministre iranien des Affaires étrangères ont annoncé la reprise dans tous prochains jours des négociations nucléaires de Vienne. Depuis mars, l'Iran et les États-Unis s'accusaient mutuellement d'être responsables de l'impasse. L'Iran demandait en effet la fin des sanctions contre les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du pays, ce que Washington refusait.


Vidéo: Nucléaire iranien : l'UE et Téhéran annoncent la reprise prochaine des négociations (Dailymotion)

Relire la vidéo

Les Iraniens veulent les avantages économiques de 2015

La reprise des négociations est donc un premier succès pour Josep Borrell, mais cela ne signifie pas que tous les désaccords entre Iraniens et Américains sont réglés. En effet, le chef de la diplomatie iranienne, Hossein Amir Abdollahian, a clairement souligné que l'Iran devait pouvoir bénéficier de tous les avantages économiques de l'accord de 2015. « Toute chose qui empêchera l'Iran de bénéficier de ces avantages est inacceptable pour l'Iran. Nous espérons que cette fois-ci, les États-Unis prendront les mesures nécessaires de manière responsable », a déclaré Hossein Amir Abdollahian.

Le temps presse pour les Occidentaux. En effet, l'Iran a fortement accéléré ces derniers mois son programme nucléaire, notamment l'installation de centrifugeuses ultramodernes pour faire de l'enrichissement d'uranium à un niveau de plus en plus élevé.

►À écouter aussi : Décryptage - Nucléaire iranien: vers le scénario du pire ?

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon