Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Licences de pêche post-Brexit : le Royaume-Uni n'a pas l'intention de respecter l'échéance fixée par Bruxelles, la France menace d'aller au contentieux

logo de franceinfo franceinfo 09/12/2021 Franceinfo

La Commission européenne a demandé fin novembre à Londres de régler d'ici le 10 décembre le contentieux qui l'oppose à Paris sur les licences de pêche.

© Fournis par franceinfo

Le ton n'en finit plus de monter entre Paris et Londres. La ministre de la Mer, Annick Girardin, a prévenu que si toutes les licences de pêches post-Brexit encore réclamées au Royaume-Uni n'étaient pas accordées d'ici vendredi soir, la France irait "au contentieux". "La France demandera la réunion du conseil de partenariat", censé garantir l'application de l'accord post-Brexit, "pour constater le non-respect de sa signature par le Royaume-Uni", a déclaré Annick Girardin lors d'une audition au Sénat jeudi 9 décembre. Elle a ajouté : "C'est la Commission [européenne] qui portera le contentieux et les mesures de rétorsion si elles devaient être mises en application."


Vidéo: Licences de pêche post-Brexit : les pêcheurs français bloquent l'accès au tunnel sous la Manche (France 24)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

De son côté, le Royaume-Uni a répondu jeudi qu'il ne reconnaissait pas l'échéance de vendredi fixée par l'Union européenne. "Nous n'avons jamais fixé de date butoir", a déclaré le porte-parole du Premier ministre britannique. "Ils en ont fixé une mais ce n'est pas celle sur laquelle nous travaillons".

Bruxelles a demandé fin novembre au Royaume-Uni de régler d'ici vendredi le contentieux post-Brexit sur les licences de pêche. Dans ce dossier, personne n'est satisfait. Les pêcheurs français se sentent floués, Paris a haussé le ton, demandant à la Commission européenne d'être "plus active", et Londres temporise, n'entendant pas se voir dicter sa conduite par une Europe qu'elle a choisie de quitter.

Publicité
Publicité

PLUS D’INFO: FRANCEINFO

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon