Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pays-Bas: une manifestation anti-restrictions dans le calme à Amsterdam

logo de RFI RFI 17/01/2022 RFI
Manifestation contre les restrictions prises face à la flambée des cas de coronavirus aux Pays-Bas, le 16 janvier 2022 à Amsterdam. © PIROSCHKA VAN DE WOUW/REUTERS Manifestation contre les restrictions prises face à la flambée des cas de coronavirus aux Pays-Bas, le 16 janvier 2022 à Amsterdam.

Une nouvelle manifestation du mouvement anti-mesures Covid-19 s’est tenue, dimanche 16 janvier, aux Pays-Bas. Des milliers de personnes ont défilé dans le centre-ville d’Amsterdam. Malgré de récents assouplissements des mesures en vigueur, les manifestants ne décolèrent pas.

Avec notre correspondant à Amsterdam, Antoine Mouteau

Sur la pelouse du Museumplein, la place des musées d’Amsterdam, au milieu des milliers de personnes présentes, à l’aide de haut-parleurs, un manifestant diffuse en boucle l’extrait d’une ancienne interview de la maire d’Amsterdam, Femke Halsema : « Il faut signaler les rassemblements, oui. Mais même si vous ne l’avez pas fait. Vous avez le droit de manifester. Les gens ont le droit de manifester ».


Vidéo: À Bruxelles, des heurts éclatent après une manifestation contre les mesures sanitaires (Le Figaro)

À Bruxelles, des heurts éclatent après une manifestation contre les mesures sanitaires
Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Beaucoup ici reprochent à la maire d’Amsterdam de s’être récemment contredite. Il y a deux semaines, sur ce même Museumplein, la police dispersait une manifestation non autorisée d’anti-mesures Covid-19.

Des images d’un homme frappé par un agent et mordu par un chien policier avaient notamment suscité l’indignation d’un rapporteur spécial des Nations unies. Mais aussi, la colère des figures de proue du mouvement, comme Willem Engel : « La fois dernière, ça a souvent mal tourné du côté des policiers, car ils ont exécuté des consignes arbitraires et ont ainsi laissé la situation s’aggraver ».

Toujours en colère, malgré les mesures d'apaisement

Et dans ce contexte, même la récente décision du gouvernement néerlandais de rouvrir les commerces dits « non-essentiels » n’a pas vraiment apaisé les esprits. En tout cas pas celui de Nicolette, 56 ans : « Nous sommes passés d’une petite cage à une cage plus grande, mais nous ne sommes toujours pas libres ».

Malgré tout, cette dernière manifestation anti-mesures s’est déroulée sans grave incident.

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon