Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Pourquoi le Royaume-Uni est frappé par des pénuries d'essence ?

logo de L'Express L'Express 26/09/2021 lexpress.fr

Le manque de chauffeurs routiers au Royaume-Uni provoque des difficultés d'approvisionnement aux conséquences de plus en plus visibles, contraignant le gouvernement à appeler au calme et à chercher des solutions d'urgence.

Un avis de fermeture faute d'essence placardé dans une station BP, le 24 septembre 2021 à Hildenborough dans le Sud-Est de l'Angleterre © afp.com/Ben STANSALL Un avis de fermeture faute d'essence placardé dans une station BP, le 24 septembre 2021 à Hildenborough dans le Sud-Est de l'Angleterre

Après les supermarchés, les stations-service... Les images de pompes à essence fermées et d'automobilistes faisant la queue pour faire le plein de peur de manquer d'essence illustrent les difficultés subies ces derniers jours par les Britanniques sous l'effet de la pandémie et du Brexit.

Voilà certainement une conséquence de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, dont le Premier ministre Boris Johnson se serait bien passé : le manque de chauffeurs routiers dans le pays provoque des difficultés d'approvisionnement aux conséquences de plus en plus visibles, contraignant son gouvernement à appeler au calme et à chercher des solutions d'urgence.

LIRE AUSSI >> Gaz, électricité... Le Royaume-Uni au bord de la crise énergétique

Un manque de chauffeurs routiers

La pénurie d'essence inquiète ces derniers jours tout le pays et fait la Une des journaux. Sous l'effet de panique, les automobilistes se sont rués ces derniers jours dans les stations-service pour faire le plein d'essence.

Majoritaire sur le territoire, le groupe britannique BP a indiqué avoir fermé une vingtaine de stations sur 1200, tandis qu'entre 50 et 100 manquent d'au moins un type de carburant. Son concurrent américain, ExxonMobil, propriétaire des stations Esso, avait indiqué jeudi qu'un "petit nombre" de ses 200 stations dans les supermarchés Tesco étaient touchées par ce problème.

La pandémie, qui s'est traduite par la fermeture pendant des mois de centres de formation des nouveaux chauffeurs, est la "principale cause" du manque de conducteurs, un problème qui touche d'autres pays, selon Grant Shapps, le secrétaire d'État chargé des transports au Royaume-Uni.


Vidéo: Pénuries d'essence au Royaume-Uni : le gouvernent britannique tente de rassurer (France 24)

Pénuries d'essence au Royaume-Uni : le gouvernent britannique tente de rassurer
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Mais la pandémie a aussi incité nombre de chauffeurs routiers étrangers à rentrer dans leur pays, et le Brexit a compliqué l'arrivée de nouveaux chauffeurs originaires de l'Union européenne en raison de formalités d'immigration bien plus complexes qu'auparavant.

L'association de transporteurs RHA (Road Haulage Association) estime que le Royaume-Uni a besoin d'environ 100 000 chauffeurs routiers supplémentaires, un manque qui a créé des problèmes d'approvisionnements croissants ces dernières semaines dans les supermarchés ou encore de grandes enseignes comme les pubs Wetherspoon, les chaînes de fast-food McDonalds ou KFC.

La Fédération de l'industrie du pétrole du Royaume-Uni (UKPIA) s'est aussi voulue rassurante, affirmant que "la chaîne d'approvisionnement en carburant est résiliente et (que) le carburant arrive actuellement à la grande majorité des consommateurs".

LIRE AUSSI >> Migrants : pourquoi les traversées de la Manche sont-elles plus importantes ?

Sur Twitter, le directeur général de l'association Rod McKenzie, a appelé à "ne pas paniquer", assurant que les "choses vont simplement prendre un peu plus de temps pour arriver". Toujours selon la RHA, en plus d'une pénurie historique de conducteurs, l'industrie a perdu 20 000 conducteurs européens à cause du Brexit, tandis que la pandémie a forcé l'annulation de 40 000 tests de formation à la conduite, peut-on lire sur le site de la chaîne BBC. La presse évoque également la possibilité de mobiliser l'armée pour livrer les carburants.

Le ministre des Transports a refusé d'expliquer la situation par le Brexit qui selon lui a "en réalité fourni une part de la solution": "Grâce au Brexit, j'ai pu changer la loi et modifier la façon dont les tests de conduite fonctionnent, d'une manière que je n'aurais pas pu faire si nous faisions encore partie de l'UE", a-t-il dit.

LIRE AUSSI >> Royaume-Uni : pourquoi Boris Johnson remanie-t-il son gouvernement ?

Accélérer la formation et délivrer les visas

Le gouvernement avait annoncé le mois dernier changer les règles pour accélérer la formation des chauffeurs routiers. Il s'apprête également ce samedi à assouplir temporairement les règles en matière de visas afin d'attirer davantage de chauffeurs routiers étrangers, alors que le Royaume-Uni souffre de pénuries croissantes qui touchent désormais l'approvisionnement en carburant.

Selon les médias, le gouvernement de Boris Johnson va délivrer à court terme jusqu'à 5 000 visas temporaires, face à un manque estimé de 100 000 chauffeurs de poids lourds étrangers causé conjointement par la pandémie et le Brexit.

Une décision qui représenterait une complète volte-face pour le Premier ministre, dont le gouvernement a renforcé les règles d'immigration post-Brexit et insisté à plusieurs reprises sur la nécessité de mettre fin à la dépendance du Royaume-Uni vis-à-vis de la main-d'oeuvre étrangère.

Publicité
Publicité

PLUS D'INFO: L'EXPRESS

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon