Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Présidentielle américaine : les accusations de fraude de Trump en Pennsylvanie sèchement rejetées en appel

logo de Le ParisienLe Parisien 28/11/2020 J.Cl.
Donald Trump a repris ses habitudes : le samedi, il joue au golf, ici à Sterling, en Virginie. © AFP/Tasos Katopodis Donald Trump a repris ses habitudes : le samedi, il joue au golf, ici à Sterling, en Virginie.

Une cour d'appel américaine a rejeté vendredi soir une plainte de l 'équipe de campagne de Donald Trump qui dénonçait l'iniquité de l'élection dans l'Etat clé de Pennsylvanie.

« Affirmer qu'une élection est injuste ne la rend pas injuste pour autant », ont écrit les trois juges de la cour d'appel du 3e circuit dans une décision unanime et cinglante, estimant que la campagne de Trump n'avait ni apporté d'accusations fondées, ni de preuves pour les soutenir. « Les électeurs, pas les avocats, choisissent le Président », ont-ils ajouté.

La campagne de Donald Trump avait intenté ce recours après qu'un juge fédéral avait estimé la semaine dernière « sans fondement » une action en justice emmenée par Rudy Giuliani, l'avocat personnel du président, qui avait allégué des fraudes électorales substantielles en Pennsylvanie. Mardi, l'Etat a officiellement certifié la victoire de Joe Biden.

Le nombre de bulletins contestés inférieur à l'écart de voix

Les juges d'appel, dans une décision de 21 pages, estiment que le nombre de bulletins de vote par correspondance que la campagne Trump cherchait à contester est bien inférieur à l'écart de voix entre les deux candidats, qui est de 81 660 voix, et que la plupart des revendications tournent autour de questions de droit de l'État - et non de loi fédérale - qui ont déjà été résolues lors du jugement précédent.

Cette défaite est la dernière en date d'une vingtaine d'autres, à travers le pays, mais elle peut ouvrir la voie à un recours devant la Cour suprême des Etats-Unis. C'est d'ailleurs ce qu'a lancé l'avocate Jenna Ellis, qui accompagne Rudy Giuliani dans ses démarches. Évoquant une « machinerie judiciaire militante » en dépit du fait que les trois juges aient été nommés par des présidents républicains, dont un par Donald Trump lui-même, qui continuerait à « couvrir les fraudes massives », elle a indiqué sur Twitter leur intention de faire appel devant la Cour suprême, désignée par l'acronyme « SCOTUS ».

De son côté Donald Trump, bien qu'ayant affirmé qu'il quitterait la Maison-Blanche le 20 janvier, a continué d'attaquer Detroit, Atlanta et d'autres villes démocratiques à forte population noire comme lieux de « fraude électorale massive ». Il a aussi affirmé qu'un observateur du scrutin en Pennsylvanie avait découvert des lecteurs de mémoire d'ordinateur qui « donnaient à Biden 50 000 votes » chacun.

Seule source de satisfaction pour le président sortant vendredi : l'Etat de l'Ohio a certifié ses résultats de l'élection présidentielle. Le secrétaire d'État républicain Frank LaRose a attribué les voix des 18 grands électeurs de l'Ohio au président républicain. Trump y bat Biden d'une très large avance, avec 53,27 % des suffrages, contre 45,24 pour Joe Biden.

- © Fournis par Le Parisien -
Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon