Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Serbie: manifestations contre des lois d'expropriation liées à des projets miniers

logo de RFI RFI 28/11/2021 RFI
Des manifestants bloquant une autoroute à Belgrade, le 27 novembre 2021 à cause de lois d'expropriation. © Milos Miskov/AP Photo Des manifestants bloquant une autoroute à Belgrade, le 27 novembre 2021 à cause de lois d'expropriation.

À l'appel de plusieurs collectifs citoyens écologiques notamment sur les réseaux sociaux, des milliers de Serbes sont descendus dans la rue. Ils rejettent la nouvelle loi sur les expropriations et la nouvelle loi sur le référendum, qui selon eux sont des instruments pour faire passer en force des projets industriels nocifs pour l'environnement.

Avec notre correspondant à Belgrade, Laurent Rouy

Pas très nombreux, mais décidés. Plusieurs milliers de protestataires, à Belgrade et en province, ont bloqué des centre-villes et des axes principaux. Une mobilisation inédite que la police, vite débordée, n'a pu empêcher.


Vidéo: Serbie : plusieurs victimes après une puissante explosion dans une usine près de Belgrade (Euronews)

Serbie : plusieurs victimes après une puissante explosion dans une usine près de Belgrade
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

À quelques mètres d'un important dispositif policier, Bogdan 50 ans, explique comment la foule a pris le contrôle : « On a réussi à bloquer l'autoroute en plusieurs points. Et ceux qui ont voulu nous rejoindre et compris qu'ils ne passeraient pas la police ont décidé seuls d'aller bloquer d'autres carrefours. C'est super ! »

Des lois pour favoriser une mine de lithium

Beaucoup de manifestants sont remontés contre le passage en force de deux lois qui favorisent un projet de mine de lithium mené par Rio Tinto et qui cristallise les oppositions depuis plusieurs mois. Alors que des élections générales sont prévues en 2022, la manifestation est aussi l'occasion de s'opposer au pouvoir.

Une manifestante au chômage s'insurge : « Maintenant ils veulent nous imposer la loi sur les expropriations par laquelle n'importe qui peut vous prendre vos terres au nom des investisseurs étrangers. Je suis désolée qu'il n'y ait pas plus de monde dans les rues pour bloquer le pays jusqu'à ce qu'on soit libérés de ce régime. »

À Belgrade, le blocage a cessé dans le calme, mais dans d'autres villes, il y a eu des bagarres et des arrestations. À Sabac, la foule a fait le siège du commissariat et obtenu la libération des siens. Les manifestants veulent renouveler leur opération la semaine prochaine.

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon