Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Sicile : 75 migrants se jettent à la mer pour rejoindre la côte

logo de Le ParisienLe Parisien 17/09/2020 Le Parisien
De l’eau et de la nourriture ont été distribuées en urgence aux personnes secourues par les garde-côtes italiens au large de Palerme. © AFP/Alessandro FUCARINI. De l’eau et de la nourriture ont été distribuées en urgence aux personnes secourues par les garde-côtes italiens au large de Palerme.

Soixante-quinze migrants se sont jetés à la mer jeudi matin du bateau de l'ONG Open Arms qui les avaient secourus pour tenter de rejoindre à la nage les côtes de la Sicile, a annoncé l'ONG dans un communiqué.

« Alors que nous attendions des instructions sur les modalités de débarquement devant le port de Palerme, 75 personnes se sont jetées à l'eau pour tenter de rejoindre la côte à la nage. Elles sont maintenant toutes saines et sauves après avoir été secourues par les garde-côtes italiens », a expliqué Open Arms.

Oscar Camps, le fondateur de l'ONG Open Arms, a posté une vidéo sur Twitter.

« Il reste à bord de notre navire 188 personnes, dont des femmes et des adolescents ainsi que deux enfants. Nous attendons de savoir quand et comment nous pourrons débarquer », ajoute le communiqué.

« Des conditions d'extrême vulnérabilité »

L'ONG de secours aux migrants précise avoir secouru 276 personnes au cours de sa mission, lors de trois opérations de sauvetage distinctes, dont deux dans les eaux maltaises. « Les personnes secourues se trouvent dans des conditions d'extrême vulnérabilité », souligne l'ONG, qui cite un groupe de personnes qui « était depuis trois jours à la dérive sans eau ni nourriture ».

Selon le personnel médical de l'ONG Emergency se trouvant à bord, certains présentent des « brûlures de troisième degré, des problèmes de santé et des symptômes de stress post-traumatique dus aux violences subies dans leurs pays d'origine et de transit ».

« Le refus répété de Malte »

Open Arms dénonce « le refus répété de Malte de leur attribuer un port sûr pour débarquer et évacuer les cas médicaux graves », alors que « toutes les personnes que nous secourons fuient des violences dans leurs pays d'origine et risquent leur vie en mer en recherchant un avenir meilleur pour eux et leurs familles ».

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon