Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Tchad: le projet de budget du Conseil national de transition fuite et crée des remous

logo de RFI RFI 15/10/2021 RFI
Le président du Conseil national de transition, Haroun Kabadi, le 5 octobre 2021 à Ndjamena. © DJIMET WICHE/AFP Le président du Conseil national de transition, Haroun Kabadi, le 5 octobre 2021 à Ndjamena.

Des documents estimant ce budget à près de neuf milliards de francs CFA ont fuité dans la presse locale le jeudi 14 octobre. Les 93 membres ont été installés dans leurs fonction le 5 octobre et auront notamment la lourde tâche d'examiner le projet de nouvelle Constitution du pays. Si ces fuites ont fait vivement réagir sur les réseaux sociaux, au Conseil national de transition (CNT), on reste plus mesuré.

Avec notre correspondante à Ndjamena, Aurélie Bazzara-Kibangula


Vidéo: Tchad : le Parlement de transition commence son mandat (Euronews)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Au cœur du débat, trois annexes du projet de budget du CNT. Les salaires des conseillers y sont détaillés mais aussi l'achat de matériels informatiques et de véhicules. Des dépenses estimés à près de neuf milliards de francs CFA pour l'année 2021.

Un budget jugé faramineux pour bon nombre d'internautes. Certains pointent particulièrement du doigt les dépenses de photocopieurs à plus de 18 millions de francs CFA. Saleh Kebzabo, président de l'UNDR, parle dans un tweet d'« une véritable entreprise de pillage à ciel ouvert ».

Reste la question de l'authenticité des documents. À l'hémicycle, beaucoup ne les remettent pas en cause. Ils précisent cependant qu'il s'agit d'un projet et que pour être validés, ces documents doivent passer entre les mains du président du bureau, Haroun Kabadi, et d'une commission avant d'être votés en plénière.

« Ce sont des tracts » pour Mahamat Kana Badi, l'ex-vice président du groupe parlementaire MPS et actuel questeur. Il affirme que ces annexes ne sont pas visées et n'ont donc aucune valeur. La question du budget, dit-il, est à peine en discussion.

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon