Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Tristesse et colère au Kenya pour les funérailles de l'athlète kényane Agnes Tirop

logo de RFI RFI 24/10/2021 RFI
Hellen Obiri, proche de l'athlète Agnes Tirop assassinée, a pris la parole lors des funérailles de cette dernière au village de Kapnyamisa, au Kenya, le 23 octobre 2021. © REUTERS - MONICAH MWANGI Hellen Obiri, proche de l'athlète Agnes Tirop assassinée, a pris la parole lors des funérailles de cette dernière au village de Kapnyamisa, au Kenya, le 23 octobre 2021.

Agnes Tirop a été enterrée dans son village familial, dans l’ouest du Kenya. La jeune athlète été retrouvée morte le 13 octobre dans sa chambre à Iten, haut lieu d’entrainement des sportifs kényans. Les funérailles ont duré cinq heures.

Avec notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard

Comme tous les médias au Kenya la télé privée NTV a relayé l’évènement. « Nous commençons ce journal dans le district de Nandi où les obsèques de l’athlète tuée, Agnès Tirop, sont en cours à son domicile familial… » 

Agnes Tirop aurait eu 26 ans ce samedi 23 octobre. Plusieurs centaines de personnes sont venus lui rendre hommage. Ses proches, mais aussi des politiques, des entraineurs, des athlètes… Beaucoup arborant l’emblématique tee-shirt rouge de la fédération d’athlétisme kényane.

Des pétales de fleurs ont été lancées sur le cercueil. Et des éloges émouvants se sont succédés. Les sportifs ont évoqué le destin brisé d’une athlète prometteuse. Les larmes aux yeux, la coureuse Hellen Obiri, mentor d’Agnès Tirop, a décrit avoir perdu « une héroïne ». 


Vidéo: La jeune athlète kényane Agnes Tirop a été poignardée à son domicile (Euronews)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Emotion aussi dans les rues de Nairobi, à plus de 300 kilomètres du village familial, situé lui à côté du lac Victoria : « C’est très triste de voir une personne aussi jeune perdre la vie. Et surtout quand ce n’est pas causé par une maladie mais par des violences. C’est une grande perte pour tout le pays. »

La perte d'« un diamant »

« Ça m’a fait beaucoup de peine quand j’ai appris la nouvelle. Ça pourrait être ma fille ! Le gouvernement devrait mettre en place des mesures pour mieux protéger ses athlètes, surtout les femmes. Certaines sont si jeunes… Elle n’avait que 25 ans… »

Après l’émotion, la colère. Poignardée, son meurtre a soulevé la question des violences domestiques au Kenya. Beaucoup de Kényans demande justice pour Agnes Tirop. Le principal suspect, son mari, est pour le moment en détention provisoire.

► Lire aussi : Kenya: pour les athlètes femmes comme Agnes Tirop, succès rime avec danger

Vendredi, la veille de l'enterrement, dans les rues d’Eldoret, plusieurs athlètes avaient défilé à côté du cercueil d’Agnes Tirop pour dénoncer les violences de genre. Puis, samedi, pour lui rendre hommage, le président de la fédération d’athlétisme kényane a annoncé que la course des championnats du monde de cross-country qui doit avoir lieu au Kenya en février prochain portera son nom. Lors des funérailles, il a qualifié la jeune athlète d'« héroïne » rappelant son engagement pour aider financièrement des jeunes à aller à l’école.

Agnes Tirop était arrivée 4ème au 5000 m à Tokyo et venait de battre le record du monde femme du 10 km. La fédération d’athlétisme nationale a déploré la perte d’un « diamant ».

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon