Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Turquie: l’opposant kurde Selahattin Demirtas de nouveau condamné

logo de RFI RFI 28/05/2021 RFI
Selahattin Demirtas dans sa prison à Edirne en mai 2018. © Kurdish Peoples's Democratic Party (HDP)/AFP Selahattin Demirtas dans sa prison à Edirne en mai 2018.

Un tribunal d’Ankara a condamné ce vendredi à une nouvelle peine de prison l’opposant Selahattin Demirtas, ex-dirigeant du HDP, le principal parti de la gauche pro-kurde en Turquie. Selahattin Demirtas, incarcéré depuis 2016, était cette fois jugé pour des propos qualifiés de « menaçants » à l’encontre d’un procureur.

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

« Insulte et menace à l’encontre d’une personne impliquée dans la lutte contre le terrorisme ». Telles sont les charges dont Selahattin Demirtas a été déclaré coupable et qui lui valent une nouvelle peine de prison.


Vidéo: Turquie : Fenerbahçe plie l'affaire en 14 minutes ! (Dailymotion)

Relire la vidéo

Le plaignant était un procureur qui ne cache pas sa proximité avec le parti au pouvoir et le président Recep Tayyip Erdogan. Au cours d’une audience, Selahattin Demirtas l’avait accusé d’avoir « fomenté un complot politique » et promis de lui réclamer « des comptes devant la justice ».

Une menace politique majeure pour Erdogan

Pour ces mots, le leader de la gauche pro-kurde est condamné à deux ans et demi de détention. Ce n’est ni son premier procès, ni sa première peine de prison ferme. En mars, il était encore condamné à trois ans et demi pour « insulte au chef de l’État ». Dans un autre procès, le parquet réclame contre lui 142 ans de prison pour « terrorisme ».

Sous la direction de Selahattin Demirtas, le HDP est devenu une formation qui compte, rassemblant plus de 10% des voix à toutes les élections des six dernières années. Le pouvoir l'accuse d’être la « vitrine politique » du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un groupe classé terroriste. 

Recep Tayyip Erdogan, qui considère l'opposant comme une menace politique majeure, a appelé la justice à le maintenir en détention, en dépit d’une décision de la cour européenne des droits de l’homme ordonnant sa libération.

► À écouter aussi : Orient hebdo - Turquie : un leader politique emprisonné prend sa plume d’écrivain

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon