Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Un adolescent menacé pour avoir tweeté une blague sur le pèlerinage de La Mecque

logo de Le Monde Le Monde 15/04/2019 LE MONDE

Le tweet a suscité des dizaines de messages d’insultes et de menaces de la part d’internautes dénonçant un manque de respect vis-à-vis de la religion musulmane.

La secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes a réagi, dimanche 14 avril, aux menaces visant un adolescent ayant tweeté une blague sur le pèlerinage à la Mecque, en Arabie saoudite. « La France est une République laïque, où chacun peut critiquer et se moquer des religions sans être menacé de mort pour cela !, a écrit Marlène Schiappa sur Twitter. Le blasphème n’existe pas. En revanche, le cyberharcèlement en meute est puni depuis cet été par la loi ».

Un adolescent a twitté samedi une photo du pèlerinage avec en commentaire « Ptdr y’a du monde à InZeBoite ». InZeBoite fait référence à un jeu télévisé éponyme diffusé sur la chaîne Gulli, précise Le Parisien. « Deux groupes s’affrontent dans une série de questions. Les vainqueurs se frottent ensuite à la Boîte noire, un labyrinthe où ils doivent progresser dans le noir », explique le quotidien.

« Laissez-moi en vie »

Le message de celui qui se présente comme « Hugo » a suscité des dizaines d’insultes et de menaces sur les réseaux sociaux, de la part d’internautes dénonçant un manque de respect vis-à-vis de la religion musulmane. Certains ont dit vouloir s’en prendre physiquement à l’adolescent, à son domicile ou à son lycée. Dimanche matin, « Hugo » a publié un deuxième message, disant n’avoir « jamais voulu offenser quelqu’un ».

« Pour toutes les personnes qui ont vu mon tweet, excusez-moi. Je ne savais que ça aller prendre autant d’ampleur. Encore désolé. Laissez-moi en vie [sic]», a-t-il écrit.« Arrêtez de vouloir la violence pour rien, il y a bien pire dans ce monde et sur Twitter [sic]. », a-t-il ajouté.

Sur Twitter, de nombreux utilisateurs ont défendu l’adolescent avec le hashtag #JeSoutiensHugo. Les faits ont par ailleurs été signalés à plusieurs reprises aux enquêteurs de police sur la plate-forme Pharos.

AUSSI SUR MSN: Les réseaux sociaux ne répondent plus

Relire la vidéo

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Le Monde

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon