Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Un an après les explosions, Beyrouth ne guérit pas de ses blessures

Le 4 août 2020, une double explosion au port de Beyrouth faisait plus de 200 morts et 6 000 blessés. À l'origine de la catastrophe, 2 700 tonnes de nitrate d'ammonium, un composé qui sert d'engrais, mais aussi un agent explosif très puissant, entreposé sans précaution. Cette tragédie est vécue par les Libanais comme le symbole de la crise politique, sociale et économique dans laquelle s'enfonce leur pays depuis des années. Et malgré les promesses des dirigeants, cette tragédie n'a rien changé.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon