Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

« Tant de gens heureux » : Pamela Uba, première Miss Irlande issue de l’immigration

logo de Ouest-France Ouest-France 06/12/2021 , Juliette DEMAS.
Pamela Uba a migré vers l’Irlande en 2003. © BBC Pamela Uba a migré vers l’Irlande en 2003.

Pamela Uba, 26 ans, est la première Miss Irlande issue de l’immigration. Elle représentera son pays d’adoption au concours mondial, le 16 décembre 2021, à Porto Rico. Elle veut participer à la visibilité des Irlandaises noires et se réjouit de « montrer au monde que l’Irlande change ».

« Ceád Mile Fáilte » ​ont coutume de dire les Irlandais. Ces « cent mille bienvenus » ​gaéliques, un salut populaire dans le pays, participent à la réputation accueillante de l’île. Mais pour les migrants qui arrivent, c’est une autre histoire.

Loin d’être intégrés à la société, ils sont enfermés dans des centres

conçus pour des séjours courts, mais où ils passent parfois plusieurs années.

Pamela Uba en a fait l’expérience à son arrivée d’Afrique du Sud. Aînée de quatre enfants, alors âgée de 8 ans, elle est restée dix ans dans ces camps et n’a obtenu un titre de séjour qu’à son entrée à la fac. Dire que la suite tient du conte de fées lui enlèverait tout mérite. Diplômée de la plus prestigieuse université de Dublin, chercheuse en médecine à l’hôpital universitaire de Galway (ouest) et travailleuse essentielle pendant la pandémie, elle est aussi devenue la première Miss noire de l’Irlande, en soixante-quatorze ans d’existence du concours de beauté.

« Une lumière au bout du tunnel »

Les paillettes du mannequinat ne lui font pas oublier ses origines : ambassadrice d’une association pour l’intégration des migrants, elle a lancé la campagne « Fais de l’éducation ton superpouvoir » et distribue des iPads recyclés aux jeunes dans le besoin. Elle veut leur montrer qu’il y a bien une lumière, au bout du tunnel ».

Elle représentera son pays d’adoption pour la compétition Miss Monde, le 16 décembre, à Porto Rico. Heureuse de voir tant de gens heureux », elle veut participer à la visibilité des Irlandaises noires et se réjouit de montrer au monde que l’Irlande change. Et de faire partie de ce changement .

Publicité
Publicité

Plus de Ouest-France

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon