Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Au lycée, des cours de self-défense féminine contre les agressions, près de Rennes

logo de Ouest-France Ouest-France 25/09/2020
Frédéric Faudemer, fondateur de défenses tactiques et Morgane Guitard la coach d’amazone training du lycée Ozanam, à Cesson-Sévigné. © OUEST-FRANCE Frédéric Faudemer, fondateur de défenses tactiques et Morgane Guitard la coach d’amazone training du lycée Ozanam, à Cesson-Sévigné.

Des cours d’Amazon training, une méthode de self-défense féminine, viennent d’être mis en place au lycée Frédéric-Ozanam, à Cesson-Sévigné, près de Rennes, par le club rennais Défenses tactiques. Son directeur, Frédéric Faudemer, nous présente sa discipline.

Au lycée Frédéric-Ozanam, à Cesson-Sévigné, près de Rennes, le club rennais Défenses tactiques propose depuis peu des cours d’Amazon training, une méthode de self-défense 100 % féminine. Son président, Frédéric Faudemer, nous présente sa discipline.

Qu’est-ce que Défenses tactiques ?

C’est une association loi 1901 créée il y a plus de onze ans. Elle a un rôle de formation auprès du citoyen à la prévention des actes violents, et à y faire face, le cas échéant. Nous dispensons des cours tous les soirs. Il y a deux parties distinctes : les sports de combat, avec boxe anglaise, boxe française et sambo ; la défense personnelle, avec le krav-maga, la boxe de rue et le cours 100 % féminin d’Amazon training [méthode de self-défense féminine], que nous venons de mettre en place au lycée Ozanam, et qui sera animé par Morgane Guitard. Je suis pratiquant de sports de combat depuis plus de vingt ans, dont la boxe thaïlandaise. J’ai fondé cette structure à la suite d’une altercation que j’ai subie quand j’étais jeune, où j’ai très vite pris conscience de la limite de l’activité sportive : dans le sport, il y a des règles ; dans la rue, il n’y en a pas.

Quels sont les objectifs de vos cours ?

L’importance de l’analyse de l’environnement et la prévention permettront d’éviter le conflit : l’objectif est de trouver les bons mots pour éviter les pires et négocier. Ces règles s’appliquent non seulement dans la rue, mais aussi dans le cadre professionnel. J’ai cette pensée pour le personnel des urgences, la SNCF, les forces de l’ordre, etc. La négociation reste un acteur quotidien qui n’est pas encore assez mis en avant. Après, il reste la partie « face à face » : on n’a pas réussi à négocier et on doit être amené à se défendre. Je dis bien « se défendre », et non pas « combattre ». Le but est de pouvoir donner un, deux ou trois coups, pour ouvrir une fenêtre dédiée uniquement à la fuite.

Quelles mesures sont mises en place face au Covid-19 ?

Nous sommes un regroupement de formateurs professionnels. Nous avons des pompiers professionnels et des hospitaliers qui ont mis en place un protocole sanitaire, afin de protéger chaque adhérent. Les gens viennent en tenue avec port du masque. Dès leur arrivée, une distanciation d’un mètre leur est demandée. À l’entrée de la salle, prise de température et lavage des mains à la solution hydroalcoolique. Le participant trouve un binôme et inscrit son nom dans un cahier avec ses coordonnées, afin d’alerter lors d’un éventuel cas positif. Le matériel est, lui aussi, entièrement désinfecté à la solution hydroalcoolique.

Contact sur le site internet défensestactiques.fr ou par téléphone, au 06 43 68 89 31.

Publicité
Publicité

Plus de Ouest-France

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon