Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

À Rennes, une agence de rencontres qui se veut à contre courant

logo de Ouest-France Ouest-France 12/07/2022 Agnès LE MORVAN.
Florence Aubrée et Morgane Loirat lancent À contre courant © DR Florence Aubrée et Morgane Loirat lancent À contre courant

Morgane Loirat et Florence Aubrée proposent de faire se rencontrer des célibataires qui ne veulent pas des sites de rencontres en ligne ou des agences matrimoniales.

Elles se sont rencontrées lors d’une formation à l’université Rennes 2. Morgane Loirat et Florence Aubrée sont toutes les deux engagées dans l’insertion professionnelle et sociale. Lors de leurs entretiens, elles notent très souvent « la question sentimentale. » Après s’être lancées dans l’organisation de mariages, la décoration d’événements, elles viennent de créer leur agence À contre courant. « On s’est aperçues que les gens sont fatigués des applications de rencontres, du virtuel, des écrans. Le Covid a aussi montré le besoin d’être soutenu et d’échanges. Il a mis le doigt sur la solitude de beaucoup de personnes. »

« Dans un rayon de 50 km autour de Rennes »

En quoi le concept est novateur ? « Nous ne sommes pas un algorithme qui va faire émerger le profil idéal. On va s’intéresser à la personne, la rencontrer chez elle ou dans un lieu neutre, pour comprendre ses attentes, ses besoins, connaître ses habitudes, ses manies… On ne voulait pas d’un local comme les agences matrimoniales, dont on n’oserait pas pousser la porte. L’idée n’est pas d’avoir un catalogue de profils à présenter mais d’aller au-delà des apparences. D’organiser des rencontres avec une personne susceptible de faire un bout de chemin avec elle, sans aller nécessairement jusqu’au mariage ou la vie commune. On veut faire du sur-mesure. »

Les deux entrepreneuses rennaises ont bénéficié de l’accompagnement de la CCI et de la Boutique de gestion. « On a créé notre site, lancé la communication. Les entretiens ne commenceront qu’à la rentrée. On proposera également des conseils en image pour aider à reprendre confiance. » Déjà, les deux jeunes femmes sentent un intérêt : « Nous avons déjà des contacts, de gens de tout âge, célibataires, veufs, divorcés, dans un rayon de 50 km autour de Rennes. »

www.a-contre-courant.com

L’accompagnement de 3 mois à 1 an coûte 1 100 € à 1 700 €.

Publicité
Publicité

Plus de Ouest-France

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon