Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Coronavirus : l’Américain Moderna lance ce lundi la phase de test à grande échelle d’un vaccin

logo de Le ParisienLe Parisien 27/07/2020 J.Cl.
La société Moderna, basée dans le Massachusetts, près de Boston, est la première à entrer en phase 3 des essais de son vaccin contre le coronavirus. © AFP/Maddie Meyer La société Moderna, basée dans le Massachusetts, près de Boston, est la première à entrer en phase 3 des essais de son vaccin contre le coronavirus.

Les Etats-Unis lancent ce lundi la dernière phase clinique d'un vaccin potentiel contre le coronavirus.

Alors que le continent américain est devenu dimanche le territoire le plus contaminé au monde, avec plus de 4,3 millions de personnes touchées, la société américaine de biotechnologie Moderna lance un test sur 30 000 personnes. Le vaccin expérimental mRNA-1273 de Moderna, groupe basé à Cambridge, dans le Massachusetts, et dirigé par le Français Stéphane Bancel, a déclenché des anticorps contre le coronavirus chez les 45 participants de la première phase, initiée mi-mars.

La phase 3 devait être lancée début juillet mais a pris quelques semaines de retard après un changement de plan d'étude, monnaie courante dans le domaine de la recherche vaccinale.

« Ce mois-ci, nous chercherons à recruter 30 000 volontaires avec des résultats attendus dans quelques mois », avait précisé le 2 juillet, devant le Sénat américain, Francis Collins, le directeur des National Institutes of Health, qui sont associés à Moderna dans ce projet.

Le gouvernement américain s'est engagé à porter à 955 M$ son soutien au mRNA-1273. La toute jeune société espère fournir à partir de 2021 au moins 500 millions de doses par an, voire le double, en s'associant avec le Suisse Lonza et l'Américain Catalent pour la production.

Moderna est le premier à se lancer dans un test à grande échelle. Pfizer-BioNTech espère lancer son essai de phase 2/3 dans les semaines qui viennent et l'équipe d'Oxford vise le début de l'automne pour tester sa formule. Plus de 10 000 volontaires ont déjà été recrutés au Brésil, en Amérique du Sud, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

- © Fournis par Le Parisien -

Retrouvez des moyens de soutenir les soignants, les chercheurs, et les personnes en difficulté en cliquant ici

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon