Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Lieux clos, ventilateurs, surfaces... Comment on attrape le Covid-19

logo de leJDD leJDD 06/06/2020 Pierre Bafoil
Le Covid-19 semble se transmettre par des microgouttelettes émises en parlant ou en respirant. La prudence s'impose dans les lieux clos. © AFP

Le Covid-19 semble se transmettre par des microgouttelettes émises en parlant ou en respirant. La prudence s'impose dans les lieux clos.

Le Covid-19 semble se transmettre par des microgouttelettes émises en parlant ou en respirant. La prudence s'impose dans les lieux clos.

Après six mois de recherche, les connaissances sur les différents modes de contamination au Covid-19 restent imparfaites. Une certitude : elle se fait avant tout par voie respiratoire. Principalement par la transmission de gouttelettes d'une personne infectée à une autre (toux et éternuements notamment). "On est contagieux de trente-six à quarante-huit heures avant l'apparition des premiers signes pour les symptomatiques et jusqu'à quatorze jours après, indique Alexis Hautemanière, médecin épidémiologiste et hygiéniste au centre hospitalier d'Avranches (Manche). On considère aujourd'hui que les non-symptomatiques peuvent contaminer des gens dans les sept jours qui précèdent le moment où on les découvre."

Une étude américaine publiée le 27 mai dans la revue Science confirme que les asymptomatiques pourraient ainsi transmettre le Covid-19 par aérosols. C'est-à-dire par de microscopiques gouttelettes qui se diffusent dans l'air, par la parole ou même la respiration. Une découverte importante puisque les "aérosols peuvent s'accumuler, rester infectieux dans l'air intérieur pendant des heures et être facilement inhalés profondément dans les poumons". De ce fait, ils pourraient "entraîner une gravité [de la maladie] plus élevée" et seraient à l'origine d'un grand nombre de contaminations.

Moins de risques en extérieur

Conséquence : la mesure de distance de 6 pieds (1,80 mètre) préconisée par l'OMS ne serait "probablement pas suffisante" en espace clos. Celle-ci se fonde sur des travaux remontant aux années 1930, à une époque où la technologie ne permettait pas de mesurer précisément la distance de projection et la durée de suspension des gouttelettes. S'il n'est pas possible en l'état actuel des connaissances d'apporter une réponse satisfaisante, les auteurs de l'étude proposent une comparaison. La bonne distance de sécurité en intérieur pourrait être celle à partir de laquelle on ne sent plus la fumée de cigarette projetée par un fumeur.

Des travaux d'universitaires chinois portant sur deux hôpitaux de Wuhan et publiés dans la revue Nature le 27 avril, parvenaient aux mêmes résultats sur la transmission par aérosols. Ils concluaient à un "faible risque par voie aéroportée dans les zones bien ventilées ou les lieux ouverts au public". Si les distances sont respectées, plages, parcs ou jardins ne seraient donc pas des lieux favorables à la contamination.

Attention aux ventilateurs

Récemment, 36 chercheurs internationaux ont alerté sur un tel risque de transmission en lieux clos "minimisés par les autorités". Ils préconisent de contrôler la ventilation des établissements accueillant du public, de les améliorer, d'adopter dans certains lieux des purificateurs d'air et d'éviter tout recyclage de l'air. "Cet été, il faudra se méfier des ventilateurs qui brassent de l'air, prévient le Dr Hautemanière. Il faut également bannir les climatiseurs."

De tels résultats expliquent, à l'inverse, la multiplication de foyers de contamination dans des espaces clos, avec des gens proches, parlant ou chantant, comme ce fut le cas au rassemblement évangélique de Mulhouse (Bas-Rhin) fin février. L'exemple japonais est ici intéressant. Le gouvernement nippon a circonscrit l'épidémie sans mesures de restriction aussi drastiques qu'en France mais en appliquant la règle des "trois C". Il était conseillé d'éviter les lieux clos (closed space), les foules (crowd) et les contacts rapprochés (close contact).

Les masques sont efficaces

"En milieu confiné, quelle que soit la distance ou la durée, on est exposé", résume le Dr Hautemanière. Et l'épidémiologiste de prôner le port du masque le plus fréquemment possible : "C'est le moyen le plus efficace. Avec lui, on ferme la porte de sortie du réservoir du virus, la bouche et le nez." Nombre de travaux estiment d'ailleurs que les pays qui s'en sont le mieux sortis sont ceux ayant généralisé le port du masque universel dès le début de l'épidémie comme Taïwan, Hongkong, Singapour ou la Corée du Sud.

Gants déconseillés

Reste la contamination par les mains. "C'est la transmission par contact, en touchant des surfaces contaminées, précise Manuel Schibler, virologue aux hôpitaux universitaires de Genève. Le virus ne traverse pas la peau des doigts. Il faut se l'auto-inoculer. Est-ce que ça marche dans l'œil? On ne le sait pas encore avec certitude mais on estime que c'est possible par toutes les muqueuses du visage." Ce dernier déconseille en revanche l'utilisation des gants hors milieu médical : les utilisateurs non avertis n'y sont pas habitués et les mettent sans les précautions appropriées. Ainsi, le virus peut se fixer sur ces gants que l'on porte ensuite au visage. "C'est plus utile de se laver régulièrement les mains", poursuit le Dr Schibler.

Subsistent enfin des doutes quant à la durée de survie du virus sur différentes surfaces. Un jour sur le carton, trois à cinq sur l'acier, jusqu'à six sur du plastique… Dans ce domaine aussi, connaissances et préconisations évoluent. L'une des dernières en date vient d'outre-Atlantique où les CDC (Centers for Disease Control and Prevention) considèrent depuis le 22 mai, "au regard des travaux disponibles", que la transmission par contact d'une surface n'est pas "le principal moyen de propagation du virus".

Retrouvez des moyens de soutenir les soignants, les chercheurs, et les personnes en difficulté en cliquant ici

Publicité
Publicité

Plus d'info : Le Journal du Dimanche.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon