Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Nathalie Loiseau provoque un nouveau tollé en évoquant un "blitzkrieg positif"

logo de Europe 1 Europe 1 08/05/2019 Europe1 .fr
La tête de liste LREM a évoqué lundi soir un "blitzkrieg positif" pour relancer sa campagne. Des propos polémiques qui ont immédiatement fait réagir, notamment dans l'opposition. © Damien MEYER / AFP La tête de liste LREM a évoqué lundi soir un "blitzkrieg positif" pour relancer sa campagne. Des propos polémiques qui ont immédiatement fait réagir, notamment dans l'opposition.

La tête de liste LREM a évoqué lundi soir un "blitzkrieg positif" pour relancer sa campagne. Des propos polémiques qui ont immédiatement fait réagir, notamment dans l'opposition.

C'est peu dire que la campagne de Nathalie Loiseau est mouvementée. Après la révélation de sa présence sur une liste d'extrême droite lorsqu'elle était étudiante, après sa bande-dessinée accusée de banaliser l'homophobie, après l'emploi jugé raciste du terme "romanichelle", la tête de liste de la majorité aux européennes est au cœur d'une nouvelle polémique. En cause : l'utilisation connotée du mot "blitzkrieg".

Interrogée par un journaliste

Lundi, à l'issue d'une visite au Mémorial de Caen, un journaliste de L'Obs a demandé à la candidate s'il lui fallait un "blitzkrieg" pour remporter le scrutin le 26 mai prochain. "Mais un blitzkrieg positif", a répondu Nathalie Loiseau, reprenant à son compte cette référence à la guerre éclair orchestrée par l'Allemagne nazie au début de la Seconde Guerre mondiale. "Car nous sommes là pour proposer et non pour bombarder", a-t-elle alors précisé, rapporte l'hebdomadaire.

L'opposition s'en offusque

Il n'en fallait pas moins pour faire réagir ses adversaires, à l'image de Ian Brossat, tête de liste du Parti communiste, du candidat Debout la France Nicolas Dupont-Aignan ou du député LFI Bastien Lachaud.

Lundi soir, lors de son meeting à Caen, Nathalie Loiseau a également filé la métaphore du Débarquement du 6 juin 1944. Dans son discours, l'ancienne ministre des Affaires européennes a comparé le scrutin du 26 mai à un "D-Day" et sa réunion publique à un "débarquement allié".

SUR LE MÊME SUJET :

Européennes: Nathalie Loiseau tente un nouveau départ

AUSSI SUR MSN : Européennes: "Il faut arrêter de faire croire aux Français que c'est une élection avec un enjeu national", Agnès Buzyn 

Relire la vidéo
VIDÉO SUIVANTE
1
Annuler
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus de Europe 1

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon