Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Alexeï Navalny rentre à Moscou

« Aujourd'hui, je suis très, très heureux », déclare le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny. Il a quitté dimanche Berlin, où il se remettait depuis des mois d'un empoisonnement présumé, direction Moscou, en dépit des menaces d'arrestation quasi-immédiate brandies par la justice russe. « Je me sens citoyen russe, qui a le droit de rentrer chez lui », a-t-il ajouté.

Depuis que le pire ennemi du président Vladimir Poutine a annoncé mercredi son intention de rentrer, les services pénitentiaires russes (FSIN) l'ont mis en garde et assuré qu'ils seraient « obligés » de l'arrêter pour avoir violé les conditions d'une peine de prison avec sursis à laquelle il a été condamné en 2014.
Le chef de file de l'opposition russe était subitement tombé dans le coma en août, alors qu'il revenait d'une tournée électorale en Sibérie. D'abord hospitalisé à Omsk, il avait finalement été évacué vers un hôpital berlinois sous la pression de ses proches. Trois laboratoires européens ont depuis conclu que l'opposant avait été empoisonné par un agent innervant de type Novitchok, développé à l'époque soviétique à des fins militaires, conclusion confirmée par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) malgré les dénégations de Moscou.
image beaconimage beaconimage beacon