Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Gestes barrières, masque, repas… Ce que l’on peut faire (ou pas) une fois vacciné

logo de L’Obs L’Obs 27/04/2021 www.nouvelobs.com
© Copyright 2021, L'Obs

Depuis le début de la campagne de vaccination, 14 102 290 personnes ont reçu au moins une injection, soit 21,1 % de la population selon le site Covid Tracker. 8,6 % des Français ont déjà reçu les deux doses. Mais cela signifie-t-il un retour à la vie normale pour ces personnes ? Dans un document mis en ligne le 25 avril, le Haut Conseil de Santé publique a adopté une « position de prudence » et appelle à éviter tout relâchement.

« Les gens en ont marre et se disent “tant pis” » : comment notre rapport à la mort a changé avec la pandémie

Etant donné « l’absence de données scientifiques mesurant le risque de transmission du Sars-CoV-2 à partir des personnes vaccinées » et la « faible couverture vaccinale » en France, le Haut Conseil invite à « poursuivre l’application des mesures barrières en cette période, même en étant vacciné ». « L’Obs » fait le point.

    Peut-on être contaminé après la vaccination ?

Il est important de le garder à l’esprit : un patient peut tout à fait contracter la maladie tant qu’il n’a pas complété son processus de vaccination. A l’exception du vaccin Johnson & Johnson, dont les injections ont débuté samedi 24 avril et qui ne nécessite qu’une dose, tous les vaccins contre le Covid-19 autorisés en France ont besoin d’être administrés en deux fois pour être pleinement efficaces.

« Le vaccin contre le Covid-19 permettrait au monde de redémarrer »

Autre précision : les vaccins empêchent surtout de développer des formes graves de la maladie, susceptibles d’entraîner la mort. « Aucun vaccin n’est efficace à 100 % », explique sur Franceinfo Anne-Claude Crémieux, professeure de maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Louis de Paris.

« Les vaccins à ARN messager, qui sont aujourd’hui les plus efficaces, apportent après la deuxième dose une protection de 90 % contre les formes symptomatiques de la maladie, et de 80 % contre les formes asymptomatiques. »

De surcroît, certains variants du Sars-CoV-2 semblent plus résistants aux vaccins. « Par rapport au britannique, qui est sensible au vaccin, les variants plus résistants à la vaccination ont pour l’instant une très faible incidence en termes de nouveaux cas en France », tient à rassurer Yves Buisson, président de la cellule de veille Covid-19 au sein de l’Académie nationale de Médecine, auprès de Franceinfo.

    Peut-on abandonner le masque et les gestes barrières ?

Adieu les masques, bonjour la bise ? Non, il est encore trop tôt pour jeter les gestes barrières à la poubelle, même si l’on est vacciné. « Le port du masque reste nécessaire. Plus généralement, une personne vaccinée doit continuer d’appliquer les gestes barrières », peut-on lire dans la foire aux questions du ministère de la Santé. En effet, « les vaccins réduisent la sévérité des symptômes, mais la réduction de la contagiosité est incertaine ». Le Haut Comité de la Santé publique recommande également de « poursuivre l’application des mesures barrières, même en étant vacciné ».

En clair, si vous êtes vacciné, vous êtes protégé. « Mais vous pouvez toujours être porteur du virus et le transmettre à ceux qui n’ont pas reçu de dose », expliquait à « l’Obs » l’épidémiologiste Pascal Crépey.

Les relations sociales, un besoin aussi essentiel que la nourriture ?

Quid d’un repas dominical entre personnes âgées vaccinées ? Pascal Crépey reste prudent.

« Entre personnes âgées vaccinées, on pourrait dire qu’il est possible d’enlever le masque. Mais ces personnes ne sont jamais totalement isolées, elles voient d’autres personnes non vaccinées, vont faire leurs courses, etc. C’est pour les autres plutôt que pour elles-mêmes qu’elles doivent continuer de respecter les gestes barrières. »

Le Haut Conseil de la Santé publique, lui, indique que les personnes réunies peuvent ne pas porter de masque « si elles ont toutes bénéficié d’un schéma vaccinal complet » et à condition de respecter les autres gestes barrières. Avant de préciser toutefois que « cette recommandation ne s’applique pas, dès lors que l’un des membres présente un facteur de risque de formes graves (âge, comorbidité) ».

    Peut-on se regrouper en extérieur ?

Le HCSP martèle que les personnes vaccinées ne doivent pas relâcher leurs efforts. Bien que protégées, elles sont enjointes à « ne pas participer ni organiser des regroupements de personnes au-delà de ce qui est réglementairement autorisé ».

Publicité
Publicité

Plus d'info : L'Obs

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon