Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Au Kosovo, un insecte nommé "Potamophylax... coronavirus"

GEO 14/04/2021
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Un petit trichoptère endémique d'un parc national du Kosovo vient d'être baptisé Potamophylax coronavirus, selon une étude parue début avril dans le Biodiversity Data Journal. Référence à la crise sanitaire et à la "pandémie silencieuse" qui touche les insectes d'eau douce en raison de la pollution et de la dégradation des habitats.

Le coronavirus est partout, jusque dans la fiche descriptive d'un petit insecte du Kosovo nouvellement décrit par une équipe de scientifiques. En poste à l'université de Pristina, le professeur Halil Ibrahimi et des confrères ont collecté le petit trichoptère endémique près d'un ruisseau, dans le parc national de Bjeshkët e Nemuna, expliquent-ils, le 7 avril, dans le Biodiversity Data Journal. L'étude ayant été rédigée pendant l'un des récents confinements dus à la pandémie, les auteurs ont baptisé l'animal Potamophylax coronavirus, référence évidente à la crise sanitaire mondiale.

Mais son nom met également l'accent, au sens figuré, sur une autre "pandémie silencieuse" qui touche les organismes d'eau douce des cours d'eau du Kosovo : la pollution et la dégradation de leurs habitats, "et notamment l'activité accrue des centrales hydroélectriques mal gérées", peut-on lire dans l'étude.

© Fournis par GEO Potamophylax coronavirus a été découvert dans le parc national de Bjeshkët e Nemuna, dans l'ouest du Kosovo. © Halil Ibrahimi & Astrit Bilalli.

En particulier le bassin de la rivière Lumbardhi i Deçanit, où Potamophylax coronavirus a été découvert, précise un communiqué. La zone est présentée comme un "champ de bataille entre les scientifiques et la société civile d'une part, et les gestionnaires de la centrale hydroélectrique exploitée sur cette rivière d'autre part".

Les Balkans occidentaux, et en particulier le Kosovo, s'avèrent être un important "point chaud" de biodiversité d'eau douce en Europe, très sensible la pollution. Plusieurs nouveaux insectes y ont été identifiés au cours des dernières années, dont la plupart ont été décrits par le professeur Halil Ibrahimi et son équipe. Ils postulent que le nombre d'espèces de trichoptères est "considérablement plus élevé que ce qui est actuellement connu". Pour les prochains, Potamophylax astrazenecus et Potamophylax sinopharmus ?

A lire aussi :

En Inde, une nouvelle espèce de serpent nommée d'après un personnage de Harry Potter

Australie : découverte d'une nouvelle araignée baptisée Nemo d'après le dessin animé

Un crocodile préhistorique baptisé "Lemmy" en hommage au leader de Motörhead

Publicité
Publicité

PLUS D'INFO: GEO.FR

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon