Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Essai Ford Kuga PHEV 225 (2020) : Papa a la fibre écolo

logo de Auto Moto Auto Moto 29/06/2020 Nicolas Briouze

Ce nouveau Kuga offre le choix entre pas moins de trois motorisations hybrides. Premier essai de la plus puissante d’entre-elles, la PHEV 225, rechargeable.

Ford Kuga PHEV 225 © Fournis par Auto Moto

Ford Kuga PHEV 225

Ce nouveau Kuga offre le choix entre pas moins de trois motorisations hybrides. Premier essai de la plus puissante d’entre-elles, la PHEV 225, rechargeable.

Essai Ford Kuga PHEV 225 (2020) – Contraints de respecter des normes d’émissions de plus en plus drastiques, plus aucun constructeur ne peut faire l’impasse sur les motorisations alternatives. Parmi les 14 modèles électrifiés prévus dans la gamme, Ford propose pas moins de trois types d’hybridation pour son nouveau Kuga : micro-hybridation diesel, hybride essence, et hybride essence rechargeable ; c’est cette dernière qui nous intéresse aujourd’hui. Elle associe un « gros » 4-cylindres 2.5 litres cycle Atkinson délivrant 164 ch et 200 Nm, à un moteur électrique synchrone de 61 ch et 230 Nm (batterie de 14,4 kWh), lui offrant une puissance cumulée de 225 ch.

Premier constat, cette chaîne cinématique procure une grande douceur de conduite. Non seulement car on évolue souvent en mode électrique – en fonction du niveau de charge de la batterie, censée offrir 56 km d’autonomie et jusqu’à 68 en cycle urbain – mais également car sa transmission à variation continue se révèle beaucoup plus douce et linéaire que les boîtes automatiques de certains autres modèles hybrides, qui, couplées à la chaîne cinématique, génèrent parfois des à-coups. Reste bien sûr que cette transmission, commandée par une molette façon Jaguar, a tendance à « emballer » le régime moteur en cas de franche accélération. Mais compte-tenu de sa puissance et de son couple largement suffisants il n’est que rarement nécessaire d’écraser la pédale de droite. Le bilan consommation est très flatteur puisque nous avons brûlé 6,1 litres aux 100 km (moyenne ordinateur) sur un parcours mixte de 380 km, dont 152 ont été effectués en mode électrique. Mieux encore, après avoir rechargé 90% de la batterie - en moins de 5 heures sur une prise standard - nous sommes descendus à 3,2 litres aux 100 km sur un autre parcours mixte de 84 km, sans nous restreindre. Il est également bien sûr possible de passer en mode recharge forcée, sur autoroute par exemple, afin de pouvoir terminer son trajet urbain en mode électrique. Dans ce cas, on demeure largement sous les 7 litres. Sachant que deux autres modes sont également disponibles, 100% électrique (si la batterie est suffisamment chargée) et charge différée.

5 modes de conduite en plus des différents modes électriques

S’y ajoute cinq modes de conduite : normal et éco, les plus utilisés, sport, pas vraiment utile, faible adhérence et même neige/sable. Contrairement à la version hybride-diesel, qui dispose d’une transmission intégrale, ce Kuga est une simple traction. Pour autant, ce SUV tient parfaitement le bitume, d’autant que son antidérapage intervient au moindre écart de conduite, y compris mode sport sélectionné. Malgré sa plate-forme de Focus on reste loin du dynamisme de la familiale compacte à l’ovale bleu. En termes de confort d’amortissement, notre Kuga - ici chaussé d’immenses jantes de 19’’ - se révèle moins moelleux qu’un Citroën C5 Aircross. Bien que très rigoureux, son amortissement a une tendance à balloter les occupants sur route bosselée. Phénomène qui se répercute dans la direction dont le toucher se révèle un brin « élastique », notamment au niveau de son rappel. Rien de grave d’autant qu’ergonomie, sièges et insonorisation sont de très bon niveau, exception faite des phases de franche accélération. A noter que notre modèle était équipé du double vitrage latéral. Sans chichis, le design de la planche de bord procure une excellente lisibilité, avec un grand écran multimédia juché sur la console centrale. Si les assemblages sont de bonne facture, les plastiques, même moussés, sont de qualité assez quelconque, comme c’est encore souvent le cas chez Ford. Quant à l’habitabilité arrière, elle varie - logiquement - selon la position de la banquette coulissante. Entièrement reculée, celle-ci libère un espace aux jambes particulièrement généreux de 82 cm tandis que le volume du coffre, annoncé comme « best in class » par Ford avec 645 litres, banquette avancée, tombe à 517 litres lorsque celle-ci est entièrement reculée.

Enfin, question design, ce Kuga est moins typé SUV qu’auparavant avec une face avant qui n’est pas sans rappeler les SUV… Porsche. L’arrière demeure quant à lui plus conventionnel et l’ensemble n’offre pas, à notre sens, la même harmonie que son petit frère le tout nouveau Puma.

Verdict et avisAgréable à conduire, particulièrement sobre, et doté d’une autonomie électrique de très bon niveau, ce nouveau Kuga assume parfaitement sa vocation familiale avec un bon confort, une belle habitabilité et une modularité aboutie. Cerise sur le gâteau, il bénéficie, depuis le 1er juin, du nouveau bonus hybride rechargeable de 2 000 € et d’une carte-grise gratuite dans la plupart des régions.  

Essai Ford Kuga PHEV 225 (2020) : fiche technique

Moteur : 4-cylindres, 16 soupapes, turbo, injection directe essence, cycle Atkinson, distribution variable, 2 499 cm3 + moteur électrique synchrone, batteries de 14,4 kWh.

Transmission : traction, automatique à variation continue

Puissance (ch à tr/min) : 164 ch à (nc) tr/min + 61 ch

Couple (Nm à tr/min) : 200 Nm à (nc) tr/min + 230 Nm

Poids (kg) : 1 773

Pneus de série : 225/60 R 18

Long.xlarg.xhaut. (m) : 4,63x2,0x1,68

Coffre à 5/à 2 (l) : de 517 à 645/ 1 481

Conso moyenne mixte/durant l’essai (l/100 km) : 1,4/6,1

Réservoir : 45

0 à 100 km/h : 9’’2

Vitesse maxi : 200 km/h

CO2 (g)/bonus : 32/2 000 €

Prix : 40 800 € (ST Line)

A partir de 38 600 € (Titanium)

Essai Ford Kuga PHEV 225 (2020) : principaux équipements de série (ST Line)

  • 7 airbags
  • Afil
  • Pression pneus
  • Détection des obstacles (y compris piétons et cyclistes) et prévention des collisions
  • Isofix
  • Régulateur-limiteur de vitesse adaptatif
  • Clef mains libres
  • Phares et essuie-glaces auto.
  • Radars de stationnement avant & arrière
  • Ecran multimédia couleur
  • Clim. auto bizone

Essai Ford Kuga PHEV 225 (2020) : principales options (ST Line)

  • Phares LED adaptatifs (1 650 €)
  • Pack Assistance comprenant notamment régulateur de vitesse adaptatif, prévention des collisions et détection des angles morts (1 300 €)
  • Roue galette 17’’ (100 €)
  • Hayon mains libres (450 €)
  • Toit ouvrant panoramique électrique (1 300 €)

Essai Ford Kuga PHEV 225 (2020) : parmi les concurrentes

Citroën C5 Aircross Hybride 225, 225 ch, à partir de 39 950 €

Peugeot 3008 1.6 Hybrid 225, 225 ch, à partir de 43 800 €

Opel Grandland X Hybrid 225, 225 ch, à partir de 41 700 €

BMW X1 xDrive 25e 220, 220 ch, à partir de 46 650 €

Mitsubishi Outlander 2.0i 215 PHEV 4WD, 215 ch, à parir de 37 490 €

Volvo XC40 T5 Twin-Engine DCT7, 262 ch, à partir de 47 900 €


Galerie: Mercedes-AMG eTurbo (motor1)

Publicité
Publicité

Plus de Auto Moto

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon