Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Prix du carburant : les transporteurs menacent de bloquer les routes

logo de Turbo.fr Turbo.fr il y a 2 jours Sébastien Gosset
© Fournis par Turbo.fr

Par Sébastien Gosset

Mercredi 22 juin 2022

Les transporteurs à travers l'Europe tirent la sonnette d'alarme sur les prix élevés du carburant depuis un certain temps, la récente flambée des prix du pétrole suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie aggravant la situation.

Pratiquement tous les pays du continent ont été touchés, des manifestations de transporteurs dans certains pays ayant déjà eu lieu ou devant avoir lieu bientôt. Les différentes méthodes adoptées par les gouvernements de divers pays montrent également qu'il n'y a pas d'approche communément acceptée quant à la façon de traiter le problème.

L'ampleur du mécontentement est large, avec des associations de transport, des chauffeurs de poids lourds et des transporteurs à travers l'Europe qui réclament l'aide de l'État.

Selon le site Internet français du transport routier Les Routiers, les principales associations de transport du pays, la FNTR, l'OTRE et le TLF, avaient déjà en mars dernier envoyé une lettre au Premier ministre français, Jean Castex, concernant la question du prix du carburant.

« Les factures s'alourdissent de jour en jour, et les mécanismes de répercussion légaux ou conventionnels ne suffisent plus dans un contexte où les augmentations sont quotidiennes », écrivent les organisations, qui ajoutent : « Ces augmentations sans précédent amènent de nombreux transporteurs à s'interroger sur leur capacité de continuer à assurer leur mission de transport sans opérer à perte sur le long terme. Les faillites d'entreprises vont se multiplier ».

L'Union Internationale des transports routiers à l'offensive

Dans un communiqué de presse publié en mars dernier, l'Union internationale des transports routiers (IRU) a appelé à « une action urgente pour plafonner les prix du carburant pour le transport routier commercial et réduire ou réduire les taxes et accises sur le carburant pour les opérateurs commerciaux ».

Certes les doléances des transporteurs semblent avoir été entendues par le gouvernement, lequel a mis en place dès avril une remise sur le prix des carburants, mais passées les élections le diesel a connu une nouvelle hausse de près de 34 centimes sur un mois. La proposition du gouvernement d'attribuer prochainement des aides ciblées suffira-t-elle a apaiser la colère des transporteurs ? Rien n'est moins sûr…

Publicité
Publicité

Plus d'info : Turbo.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon