Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La Bourse Badoit invite les consommateurs à choisir le restaurant de demain

logo de Relaxnews (AFP)Relaxnews (AFP) 21/05/2019 Relaxnews
Le chef Alexis Braconnier avait remporté la Bourse Badoit pour son concept de street-food australienne en 2017 © Caslot Jean-Charles Le chef Alexis Braconnier avait remporté la Bourse Badoit pour son concept de street-food australienne en 2017

Tout au long du mois de juin, les Parisiens pourront expérimenter les quatre projets de restaurant en lice pour décrocher la Bourse Badoit, dédiée à soutenir les concepts innovants et les chefs de demain. Il suffira de réserver au préalable puis de voter. 

Partenaire de proximité de l'univers des chefs à l'image de Thierry Marx ou de sa collaboration avec le concours télévisé "Top Chef", la marque Badoit organise une bourse depuis 32 ans pour faciliter le lancement de nouveaux projets de restauration, comme celui du cuisinier Alexis Braconnier, candidat de "Top Chef", qui a lancé une adresse dédiée à la street-food australienne à Paris. 

Si ce sont des experts tels que Thierry Marx, président du jury, mais aussi le blogueur Hervé Palmieri, le restaurateur Pascal Ranger ou encore le trublion de la dernière saison de "Top Chef" Merouan Bounekraf, qui décident du lauréat, les votes du public sont également pris en compte dans le choix final. Avant de soumettre leurs préférences, les foodies doivent tester les concepts, qui prendront place dans des restaurants éphémères parisiens les 2, 16, 23 et 30 juin prochains. Une réservation au préalable sera nécessaire à l'adresse . Compter entre 15 et 25 euros le menu entrée et pat ou plat et dessert. L'adresse exacte du restaurant sera précisée au moment de la réservation. 

Pour cette 32ème édition, quatre projets seront à tester. La Bourse Badoit a sélectionné le restaurant African Tables, qui revisite les saveurs de la cuisine africaine, en s'autorisant un mélange avec les goûts caribéens et la soul food. La cuisine du monde inspire les nouvelles idées puisque les clients pourront aussi déguster les banh xeo du projet Beng Beng. Ce sont des crêpes traditionnelles vietnamiennes, la spécialité de l'ancienne capitale de Hué, que l'on garnit de crevettes ou de porc. A moins que les gourmands ne se laissent tenter par le réconfort des recettes italiennes, proposées par le concept Trattino. Ce dernier prévoit d'unir en un seul et même lieu épicerie, restaurant, café-bar biologique et équitable. Les Bichettes de Belleville composent le dernier choix, avec sa cuisine populaire inspirée des repas dominicaux chez Papy ou Mamy, et dont l'originalité consiste à se fournir auprès des producteurs et des commerçants du quartier de Belleville. 

Le concept gagnant remportera un soutien financier de 10.000 euros, un coaching d'experts en communication, en cuisine et en gestion ou encore un an d'approvisionnement en bouteille de Badoit et d'Evian, parmi les différentes dotations de la bourse. 

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon