Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

«Le sol ne joue plus son rôle d'éponge» : pourquoi la fin de la sécheresse n'a pas encore sonné

La France bat « tous les records de sécheresse ». À l’échelle nationale, le pays n’a jamais connu des sols aussi secs « depuis au moins 1959 », estime Serge Zaka. « L’indice hydrique des sols a atteint le record absolu. On n’avait en moyenne plus que 15 % d’eau disponible dans les sols », détaille l’agroclimatologue. Si l a pluie et les orages sont de retour depuis près d’une semaine dans l’hexagone, il est encore trop tôt pour crier victoire sur la fin de la sécheresse , alerte Serge Zaka. « On a tellement un déficit record qu’il faut plusieurs semaines de précipitations pour rattraper le retard, explique l’expert, son éternel chapeau vissé sur la tête. « Or, d’après les prévisions saisonnières, ce n’est pas ce qui ressort des scénarios en septembre, octobre et novembre ». À cela s’ajoute le problème de perméabilité des sols desséchés. « À la fin des sécheresses, une croûte se forme en surface et empêche l’eau de pénétrer de façon optimale dans les sols. » Au lieu d’avoir un effet éponge, les terres ont donc d’avantage un effet « toboggan » : l’eau ruisselle, favorisant les risques d’inondations.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

Plus de Dailymotion

Plus de Dailymotion

image beaconimage beaconimage beacon