Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

"Affligeante", "La plus mauvaise", ces stars du cinéma qui dézinguent la dernière cérémonie des César !

logo de Public Public 04/07/2021 Alexandre Cerri

Invité du magazine "50 Min Inside", Christian Clavier a eu des mots très durs à l'encontre de la dernière cérémonie des César.

"Affligeante", "La plus mauvaise", ces stars du cinéma qui dézinguent la dernière cérémonie des César ! © Abaca "Affligeante", "La plus mauvaise", ces stars du cinéma qui dézinguent la dernière cérémonie des César !

Le vendredi 12 mars dernier, la troupe du Spendid était réunie au grand complet sur la scène de l'Olympia pour recevoir un César d'anniversaire. Christian Clavier, Thierry Lhermitte, Josiane Balasko, Marie-Anne Chazel, Gérard Jugnot, Michel Blanc et Bruno Moynot ont été honorés d'un prix afin de saluer leur contribution essentielle au 7e Art.

Mais cette distinction n'a pas empêché certains des comédiens de la troupe de se montrer sans pitié envers cette cérémonie souvent jugée un peu austère. Invité de "50 Min Inside", Christian Clavier a balancé sur cette 46e cérémonie à jamais marqué par l'intervention de Corinne Masiero, dénudée lors d'un sketch, pour dénoncer la situation du secteur culturel : "La cérémonie était affligeante pour être très clair. C'est quand même une des pires qu'on ait vu", a-t-il déploré à Nikos Aliagas. Dans la foulée, celui qui a fait rire des millions de personnes dans "Les Visiteurs" a rapporté la pique que lui a glissée son ami Gérard Jugnot : "On était en train de regarder le déroulement et il me dit : 'bon sang, on est dans la plus mauvaise'", a-t-il lâché.


Vidéo: GALA VIDEO - « C'est Beyrouth " : Delphine et Cédric Jubillar, leur vie dans le chaos. (Gala)

GALA VIDEO - « C'est Beyrouth " : Delphine et Cédric Jubillar, leur vie dans le chaos.
Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Le comédien de 69 ans, qui n'a clairement pas sa langue dans sa poche, a notamment regretté une cérémonie bien trop placée sous le signe de la revendication. "Quand je dis ça, ce n'est pas par mépris. La revendication permanente dans un milieu où on est quand même extrêmement privilégié est totalement insupportable dans le contexte actuel", a-t-il déploré. Voilà un avis bien tranché.

 

THL

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Public

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon